la grande victoire des produits passés de date

Nos politiques, logiques, présentent ça comme une victoire : on va pouvoir nourrir à bas prix (il y a encore le transport et la main d’œuvre) les « pauvres ».

Nos politiques, logiques, présentent ça comme une victoire : on va pouvoir nourrir à bas prix (il y a encore le transport et la main d’œuvre) les « pauvres ».

J'entends un membre du Secours Populaire se réjouir : ça va même créer des emplois !!!! (allez voir de plus près  la qualité des emplois de base au Secours Populaire, ça vaut le jus).

Et bien, je proteste, je suis très en colère : parce que, s'ils ne sont pas toxiques, les produits passés de date sont en général bien appauvris en oligo-éléments et en vitamine... mais on s'en fout,

les pauvres n'ont que ce qu'ils méritent, puisque c'est bien leur faute s'ils sont pauvres dans une société où toutes les chances leurs sont données de s'en sortir (ex : sortir du système pôle emploi, pour cause de manque d'enthousiasme dans la recherche d'une emploi impossible à trouver : ex : secrétaire (assistante, pardon !) mise à la porte à 55 ans pour cause d'obsolescence physique (traduction : devenue vraiment trop moche)... bon, la seule chance qu'on lui offre : agent de surface... youpie ! bien cachée, elle peut encore entrer dans les bureaux, mais seulement la nuit).

bref, il y a de quoi se réjouir de pouvoir manger des vieux trucs pas trop vieux ?

vous avez senti la différence de gout entre un yaourt frais et un vieux yaourt ? vous croyez vraiment que le vieux yaourt va être tout aussi bon pour le corps de votre enfant ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.