vieille dame
Abonné·e de Mediapart

579 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 sept. 2011

vieille dame
Abonné·e de Mediapart

changer de statut

vieille dame
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Parce que je me sentais, la plupart du temps, incapable de "collaborer" - je me suis laissé glisser, sans avoir conscience pendant longtemps du caractère irréversible de la chose, je me suis laissé glisser dans la pauvreté.

Mais une fois que tu es dedans, surprise ! c'est pratiquement impossible d'en sortir (en tout cas la tête haute et sans compromissions).

Ceci dit pour l'anecdote...

Le plus surprenant encore, c'est l'attitude que les gens développent à l'endroit de quelqu'un de pauvre. Je suppose que ça se voit sur ses vêtements, sur sa peau fatiguée, sur son corps abimé, sur ces chaussures éculées, ça ne se voit même pas, ça se perçoit inconsciemment.

L'attitude devient tout de suite au mieux "p(m)aternaliste" !

Il y a même des jours où j'ai envie de leur crier : mais j'ai un super QI, j'ai dévoré à moi toute seule une grande bibliothèque ! alors écoutez moi comme quelqu'un de normal, quelqu'un des votres, respectez moi ! (pb : le QI n'est pas reconnu par tout le monde, surtout par les bucheurs, qui tiennent à leur "mérite" ! ).

Oui, les plus pénibles sont ceux qui croient devoir tout à leur mérite. Ils ont bossé comme des malades, et ne se rendent même pas compte des coups de bols qu'ils ont eu, et qu'en général les gens de leur milieu d'origine n'ont pas rencontré. Alors, comment concevoir que quelqu'un se "laisse aller" en bas de l'échelle ?

Mais en fait, je ne suis plus des leurs : ma vision, mon angle de vision a changé, et même au départ, il n'était sans doute pas le même.

Il me semble parfois que mes premiers mots ont été : "c'est pas juste !".

Toute petite j'ai su qu'il fallait être honnête, qu'il fallait être juste, qu'il fallait être curieuse du fonctionnement de la société comme du monde physique et naturel qui m'entourait, afin de me situer le plus clairement possible dans le monde. J'ai cru que c'était ce que les autres cherchaient aussi. Et j'ai beau avoir pris des claques innombrables dans ce domaine, je n'arrive toujours pas à me taire quand je pense tenir une idée éclairante (je ne prétends pas à la vérité absolue - mais seulement à des angles de vision intéressants, à des hypothèses opérantes (ou susceptibles de l'être)...

Et ben, ça me vaut des drôles de trucs.

Exemple récent : j'adhère à une association qui se crée, et la lubie me prend de vouloir qu'elle fonctionne dans la clarté, et particulièrement dans la clarté comptable, et j'en donne les moyens : publier les comptes sur internet : facile ! facile ????? pourquoi est-ce que je me retrouve avec un jeune type que je ne connais pas qui me balance à la fin de la réunion : "vous avez l'art de vous rendre antipathique !"... et je suis rayée par la majorité des votants au moment de désigner des membres du CA auquel je me suis présentée. Serez vous surpris si le projet de publication des comptes n'a pas été repris ?

Autre exemple récent : ma discussion avec Dianne : alors que dans mon esprit, j'essaie seulement de lui faire réaliser le rôle réel que jouent les enseignants dans le maintient du favoritisme en fonction des classes riches (fric et culture) prouvé statistiquement, elle me trouve très rapidement antipathique (bon d'accord) , et même agressive (alors là ????). Je n'ai jamais menacé un enseignant même s'il m'énerve sérieusement, je sais trop le pouvoir dont il dispose et puis surtout, ce n'est pas mon style . Je ne menace jamais personne (car je n'aime pas être menacée) ! Cependant, je reconnais que je suis impressionnante : la force de ma conviction l'est parfois, et c'est ce qui permet de croire, à celui qui se sent accusé alors que je lui demande seulement de réfléchir, que je l'agresse (enfin, c'est ma dernière hypothèse sur ce phénomène).

En fait, je n'aime pas donner l'impression à quelqu'un que je l'agresse. Je n'aime pas non plus qu'il me cherche des "excuses" dans un "déséquilibre" qui trouverait sa source dans quelque "frustration" ou "jalousie" ou même plus grave, là c'est encore pire !

Bon, tant pis, je continue - je ne sais pas faire autrement, et je crois que seule la vérité (dont je sais qu'elle est relative à ma position sociale, à mes capacités cognitives, à l'histoire de ma vie) pourra nous faire progresser.

Le mensonge n'est que l'arme du faible, le déni celui du fort qui se croit faible, ils sont parfois nécessaires pour survivre, mais souvent, ils empêchent de vivre intensément, ils empêchent de progresser, et c'est juste triste !

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — Justice
Barbouzes du PSG : la police sur la piste d’une tentative de chantage à 100 millions d’euros
Le lobbyiste Tayeb Benabderrahmane, détenu à Doha en 2020 après avoir obtenu des documents confidentiels appartenant au patron du Paris Saint-Germain, aurait souhaité par la suite réclamer 100 millions d’euros à l’émirat du Qatar, propriétaire du club, selon un document confidentiel. Il dément formellement.
par Yann Philippin

La sélection du Club

Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes