Incompétence

L'observation des paysages humains actuels me laissent un sale arrière goût. Seule la Une de "L'Orient Le Jour" en date du 20 août donne un son de cloche.... rêveur. J'aurais aimé depuis longtemps laisser filer mes réflexions aux fils des textes. L'humeur n'y est pas. Suis-je sujet à la même torpeur que mes contemporains? 

En France, une vague d'espérances s'échoue sur une réalité annoncée dont Médiapart fait parfaite analyse. Je n'enrage même plus tant la vigeur qui forçait l'espoir n'est plus de nos vielles Citées.

Ailleurs, les mouvements populaires arabes tarderont, comme toutes révolutions, à installer les pistes d'un avenir durable. Le futur proche ne servira que tatonements, réactions, et désillusions. Les sociétés se chercheront tout d'abord en des lieux méconnus, extrêmes pour la plupart, faits de noms grandiloquents et de gestes désespérant. J'attendrais donc avant de me prononcer avec optimisme. Peut-être ce qu'il me reste de vie...

Losrque je regarde l'Europe, et au delà le monde, les écrits de Stephan Sweig s'imposent à mon esprit avec une acuité désolante.

Comment résister à l'impuissance démocratique?

"Indignation", "énervement", "révote", les mots s'alignent pour saluer notre superbe incompétence à forcer nos destins.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.