L'Elysée camoufle le prix de sa nouvelle vaisselle qui serait de 500 000 euros.

Le Canard enchaîné remet en cause la version livrée par l'Élysée au JDD. La douloureuse devrait atteindre, voire dépasser, le demi-million d'euros!

macron

Le Canard enchaîné remet en cause la version livrée par l'Élysée au JDD.

L'hebdomadaire satirique assure que "c'est quand même le budget qui régale, par le biais de subventions de fonctionnement et d'investissement qui représentent près de 60% des ressources" de la Manufacture. "Et la note ne cesse de grimper : fixés à 3,807 millions en 2016, ces subsides ont atteint 4,391 millions en 2017 et 4,448 millions cette année".

Le journal assure que l'addition sera au final "vertigineuse" : "la douloureuse devrait atteindre, voire dépasser, le demi-million d'euros, au vu des tarifs courants affichés par la Manufacture (dont les comptes sont juste à l'équilibre). Soit 400 euros pièce pour les assiettes les plus simples et 'à partir de 500 euros' pour les modèles contemporains".

Selon l'hebdomadaire satirique, la somme de 50.000 euros annoncée par l'Élysée sera, en réalité, simplement destinée à rétribuer les artistes ayant participé au concours lancé en décembre.

C'est Brigitte Macron, elle-même, qui a d'ailleurs choisi le vainqueur, Évariste Richer, qui a dessiné le service "Bleu Élysée" sur lequel figurera "un dessin en plan des bâtiments" du palais présidentiel. Les services "Capraire" de René Coty et "Constellation" de Jacques Chirac, désormais incomplets, seront quant à eux mis au placard.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.