Gilets jaunes.. Pour une véritable politique de transition écologique

Pour une politique de transition écologique qui doit imprimer une grande révolution sociétale, économique et sociale.

Ce n'est certainement pas en créant une taxe ici ou là que l'on peut parler d'une politique écologique. D'autant que le produit de cette taxe ne sera absolument pas destiné à la transition écologique. Mais ne soyons pas dupes, il s'agit simplement pour Macron d'équilibrer son budget qu'il a obéré de plus de 4 milliards pour remercier les utra - riches qui l'ont fait calife .... Quant à la  fibre écologique de ce gouvernement, rappelons nous le départ du Hulot, l'utilisation du glyphosate pendant 3 ans, les cars Macron, sans compter l'autorisation donné à Total d'importer de grandes quantités d'huile de palme avec les conséquences que nous connaissons sur la forêt primaire en  asie du sud est...... 

Je n'ai pas de solution miracle. Ce que je sais, c'est la difficulté de sa mise en œuvre. Car elle implique des bouleversements incommensurables tant sur nos façons de produire que de consommer.

Produire autrement : c'est quitter le capitalisme et ses dogmes imbéciles de compétitivité et de destruction massive des écosystèmes dans l'intérêt de l'accumulation du capital des ultra riches.

Consommer autrement : Renoncer au choix que nous offre cette gabegie de produits agricoles et industriels (40 % partent à la poubelle) qui sont produits à grand renfort d'engrais chimiques, pesticides et autres additifs nocifs....., et cerise sur le gâteau, perturbateurs endocriniens troublant le développement de nos enfants et petits -enfants.

Attention, je ne fais pas la leçon... Je suis dans le même bateau que nous tous.

Donc en conclusion :

Produire, consommer, travailler autrement …. Partager le travail et les revenus…

Autant vous dire que le capitalisme financier, comme en d’autres temps, n’est pas prêt à renoncer à ses privilèges et ce, par tous les moyens, y compris par la violence.

Mais je crains que cette révolution sociétale ne puisse se faire sans un écroulement total du système actuel ; tellement absurde en regard des enjeux écologiques qui s’ouvrent à nous, si nous voulons transmettre à nos descendants une planète vivable.

Un peu comme les grandes mesures sociales du Conseil National de la Résistance qui  ont pu être mises en œuvre sur les cendres et les horreurs des deux guerres  mondiales du XXème siècle.

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.