En fait celle d’une partie du  PS et du parti écologiste   refusant le social libéralisme.

Que n’ont-ils pas, au moment, où ils furent  «  poignardés », puis abandonnés par la bande des renégats,  eu l’idée de se rallier, avant le 23 avril, à la France Insoumise qui aurait pu se retrouver au second tour de la présidentielle et pouvoir contester l’escroquerie intellectuelle du sieur Macron qui, loin de représenter la France dans son ensemble, n’est que la nouvelle marionnette du libéralisme national. J’en veux pour preuve les millions levés auprès de généreux donateurs fortunés ; sans compter l’appui des médias détenus par nos gentils milliardaires….

Au-delà de l’élection présidentielle, un accord aurait été possible dès le premier tour pour les législatives et permis à beaucoup de PS, de France Insoumise , PCF et d’écologistes d’être élus ou réélus et contrer ainsi  la vague « Macronienne » et leurs vassaux le parti Républicain. Car n’en doutons pas, ils vont s’accorder pour détricoter le droit du travail et s’attaquer à d’autres conquêtes sociales…

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.