MOI, ELECTEUR de GAUCHE

Moi, électeur de Gauche, je ne veux plus d’un président omnipotent, d’un parlement « indigent « incapables de répondre aux exigences de notre temps, mais je veux l’émergence d’une nouvelle démocratie plurielle, représentative de la république et non coupée des réalités sociétales. Moi, électeur de Gauche, je veux une véritable démocratie parlementaire élue à la proportionnelle

Moi, électeur de Gauche, je ne veux plus d’un président omnipotent, d’un parlement « indigent « incapables de répondre aux exigences de notre temps,  mais  je veux l’émergence d’une nouvelle démocratie plurielle, représentative de la république et non coupée des réalités sociétales.

Moi, électeur de Gauche, je veux une véritable démocratie parlementaire élue à la proportionnelle

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que la politique ne soit plus l’expression de l’ambition individuelle  de certain mais l’expression des convictions de chacun pour contribuer au bien commun de tous

Moi, électeur de Gauche, je souhaite une nouvelle République qui assure le  renouvellement   de nos personnels politique,  la parité de genre, la mixité sociale et conséquemment des idées et des comportements.

Moi, électeur de Gauche, je souhaite que l’on change de paradigme social, économique au lieu de coller aux  dogmes imbéciles et suicidaires du libéralisme financier et de la mondialisation non maitrisée qui détruisent la planète.

 

Moi, électeur de Gauche, je veux vivre dans une société écologique et sociale qui préserve l’environnement pour les générations futures

Moi, électeur de Gauche, je veux une société dont le consumérisme ne serait plus considéré comme l’expression du bonheur absolu, mais un monde citoyen des droits et  des devoirs envers la communauté.

Moi, électeur de Gauche,  je souhaite que tout le monde puisse vivre convenablement de son travail, c’est à dire étudier, se soigner, se loger,  se distraire  dans les meilleure conditions possibles.

Moi, électeur de Gauche, je ne veux pas de cette Europe qui érige des murs, des barbelés exacerbant le repli identitaire…

Moi, électeur de Gauche, je veux une Europe qui s’affranchisse du capitalisme sauvage des  banques,  des lobbys industriels et financiers pour créer un espace de convergence sociale, économique, écologique à même de construire un sentiment d’appartenance à un grand  ensemble humaniste.

Moi, électeur de Gauche, je trouve anormal que dans le monde actuel, les 1% les plus riches possèdent autant que les 99 % des 7 milliards de la population mondiale.

En somme, Moi, électeur de Gauche, je veux un monde qui se réinvente et se transforme non pas par un retour à la précarité, à la flexibilité du plus grand nombre, mais en prenant en compte l’exigence du bonheur humain et la nécessaire préservation de l’environnement.

Moi, électeur de Gauche, je suis conscient que ces exigences ne sauront pas aussi simples à mettre en œuvre que celles que nous proposent, nos dirigeants depuis 30 ans,  dont la simplicité n’a d’égale que la violence sociale qu’elles engendrent. Mais reconnaissons que cet engagement  citoyen  est bien plus exaltant  que leur renoncement   aux valeurs humanistes de la République.

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.