Il faut battre Valls dimanche 29 janvier 2017

La gauche crédible selon Manuel Valls, serait la gauche qui "aime l'entreprise", soit dit en passant que ce monsieur n'a jamais travaillé dans une entreprise.. ce serait aussi la gauche qui fait la politique de la droite, qui prend les postures idéologiques de droite (compétitivité, concurrence, .... et son cortège de paupérisation de nos concitoyens... et au delà des peuples du sud

La gauche crédible selon Manuel Valls, serait la gauche qui "aime l'entreprise", soit dit en passant que ce monsieur n'a jamais travaillé dans une entreprise.. ce serait aussi la gauche qui fait la politique de la droite, qui prend les postures idéologiques  de droite  (compétitivité, concurrence, .... et son cortège de paupérisation de nos concitoyens... et au delà des peuples du sud, sans compter le saccage de la planète)et parfois d'extrême droite (le fameux discours sur les Roms qui rappellent les heures sombres de notre histoire ....). Non la gauche, c'est celle qui veut transformer la société pour la rendre plus juste, plus libre, plus fraternelle... et plus écologique;.indispensable pour transmettre à nos descendants une planète vivable et apaisée. Comment se considérer à gauche quand le réalisme (c'est à dire l'absence de perspective ou de vison à long terme) et  l'opportunisme  sont les seul moteurs politiques... Quant à ceux qui vitupèrent le programme de Hamon, ce sont les héritiers de ceux qui en d'autres temps jugeaient les grandes réformes de la gauche unie (socialistes, communistes) : congés payés, sécurité sociale, diminution temps de travail, retraite à 60 ans.... comme impossibles et utopiques.

 

Pour le reste je soutiens Hamon, mais je ne perds pas de vue qu'il va falloir s'allier sur un programme clair avec Jean luc Melanchon.. Mais au delà de ce débat, nous savons que nous sommes à la croisée ds chemins et qu'il faut envisager d'autres paradigmes économiques et sociaux dans le respect de l'environnement et nous savons aussi que ces changements fondamentaux ne peuvent  se réaliser qu'à partir du chaos (exemple : les grandes réformes du conseil national de la résistance à la libération...) ... ce n'est pas réjouissant mais c'est ainsi... tentons tout de même de l'éviter par un grand rassemblement des gauches réconciliables dans la mesure où les egos de chacuns sachent s'effacer devant cette impérieuse nécessité Républicaine

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.