Vous avez dit hasard... comme c'est hasard...!

Il s'agit d'une oeuvre de fiction ...Toute ressemblance avec des personnages existants actuellement ne serait que fortuite ...!

"Il faut que la folie des massacres  (*)soit extraordinairement impérieuse, pour qu'on se mette à pardonner le vol d'une boite de conserves ! Que dis-je ? à l'oublier  !

Certes , nous avons l'habitude d'admirer tous les jours d'immenses bandits, dont le monde entier vénère avec nous l'opulence et dont l'existence se démontre cependant dès qu'on l'examine d'un peu près comme un long crime chaque jour renouvelé, mais ces gens là jouissent de gloire, d'honneurs et de puissance, leurs forfaits sont consacrés par les lois, tandis qu'aussi loin qu'on se reporte dans l'histoire _ et vous savez que je suis payé pour la connaître -  tout nous démontre qu'un larcin véniel,  et surtout d'aliments mesquins, tels que croûtes, jambon ou fromage, attire sur son auteur immanquablement l'opprobre formel,  les reniements catégoriques de la communauté, les châtiments majeurs, le déshonneur automatique et la honte inexpiable ; et cela pour deux raisons, tout d'abord parce que  l'auteur de tels forfaits est généralement un pauvre et que cet état implique en lui-même une indignité capitale, et ensuite parce que son acte  comporte une sorte de tacite reproche envers la communauté......."  Ferdinand  Celine  (extrait : Voyage au bout de la nuit)

(*) la boucherie de 14/18

 

 

Traduction et parallèle avec à notre époque :

Pas de guerre mondiale : mais un ordre ou un désordre orchestré par les grandes puissances qui a déstabilisé le monde… par des guerres régionales et une mondialisation de la concurrence organisant le nivellement par le bas(Tout le contraire du progrès social et émancipateur)

Nous admirons effectivement les milliardaires qui s’enrichissent outrageusement alors que le reste de la population  mondiale s’appauvrit (voir le rapport de l’OXFAM de 2016). Le gouvernement Macron prône une politique de baisse d’impôts  et de l’ISF alors que ceux-ci volent la République  en  faisant de l’optimisation et de la fraude fiscales.

Pas de quartiers pour les agents de la SNCF, les fonctionnaires, les Zadistes, les Etudiants et autres pauvres malfaisants que l’on appelle, pour les uns des privilégiés et les autres des parasites….  VB

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.