Intervention au CN du 17 juin 2016

Conseil national PCF du 17/06/2016

Intervention VB (notes recomposées)

img-0350

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je veux d’abord saluer les interventions de Pierre cette semaine dans les médias. Elles étaient claires et fortes notamment dans la dénonciation des manipulations du pouvoir et des manipulations médiatiques. Je suis d’accord avec la proposition formulée par des camarades depuis cette matin sur une déclaration solennelle de notre parti dénonçant les attaques contre la démocratie.Il nous faudra être très vigilant et sans doute hausser encore le ton.

Sur la feuille route pour 2017, quelques interrogations, quelques remarques :

- Le dernier tract annonçant nos décisions de Congrès est une bonne initiative. Nous avons besoin d’avoir plus souvent un matériel national donnant la position du parti sur des sujets importants, sur la situation politique…

Mais, il faut sans doute travailler à simplifier davantage la forme.

Et surtout ce tract contient des formulations assez malheureuses. Le surtitre « Stop à la division à gauche » nous fait retomber dans une ambiguïté quant à notre stratégie. Si nous considérons que Hollande, Valls, Macron et Cambadélis ne portent pas une orientation de gauche, ils sont identifiés comme faisant partie de la gauche par la grande majorité de la population. Et surtout, cette formulation nous place dans une posture un peu politicienne. S’il nous faut un candidat commun portant une vraie politique de gauche, c’est pour répondre aux aspirations populaires (salaires, logements…). C’est ce que nous cherchons.

-  Enfin toujours dans ce tract, je crois nécessaire d’inclure la direction du PS dans ce que l’on appelle de façon un peu restrictive (même si cela permet de montrer qu’ils sont minoritaires) le clan « hollande, Valls, Macron ». C’est d’ailleurs ce qu’a fait Pierre dans son rapport ce matin en y incluant Cambadélis. Et aujourd’hui, dénoncer le discours scandaleux du PS ne me parait ni injuste, ni inefficace, au contraire.

- Sur la feuille de route toujours, une question me parait primordiale. Comment nous adressons nous aux forces disponibles ? Nous avons programmé des débats de fond, nous allons nous adresser à des centaines de milliers de citoyens, mais il nous faut aussi organiser très vite des rencontres publiques avec les candidats déjà ou presque déclarés. Les Verts en appellent à Hulot et JL Mélenchon existe.  Il faut engager le débat pour éviter de fonctionner en parallèle, jusqu’en novembre, avec tous ceux que nous voulons rassembler.

Enfin sur l’organisation : 

Le secteur sur les médias me semble essentiel. Qui va le porter alors que JF Téaldi n’est plus au CN, ce que je regrette ?

Sur la proposition de composition du CEN, comme sur la composition du nouveau CN, au-delà de la parité et du renouvellement, quelle est la composition sociologique ? Bien sûr il ne s’agit pas ici d’un reproche car, nous sommes partout confrontés aux mêmes difficultés. Mais un objectif de travail pour tous nos échelons. Car un parti comme le nôtre qui se marginalise sociologiquement par rapport à la réalité de la société, est un parti qui peut aussi se marginaliser politiquement. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.