Chers lecteurs de Mediapart,

Ceci est donc mon dernier billet sur ce blog qui n'aura pas survécu à la polémique relative aux propos affligeants de certains socialistes sur les dirigeants allemands. Injurier l'histoire me pose personnellement un problème (voir les deux billets précédents).

Pour ceux qui veulent suivre l'actualité qui m'intéresse, ils peuvent toujours suivre Le Blog des Livres de La Recherche que j'anime (http://larecherche.typepad.fr/) ou bien la page http://www.facebook.com/#!/pages/Vincent-Duclert/151641978229146

Pour finir sur une actualité sombre et en même temps sur un signe d'espoir, voici la deuxième liste des signataires, venus du monde entier, de la Déclaration en faveur de la "liberté de recherche et d'enseignement en Turquie". Cela a à voir avec la dignité politique.

A-git-RZ.jpgA-git-RZ.jpgarton75852-480x383.jpg

Amicalement et meilleurs voeux à la communauté Mediapart.

Vincent Duclert

* Photo : l'éditeur turc Ragip Zarakolu actuellement emprisonné, titulaire du Prix Pour la Liberté de la Fondation Info-Türk (http://www.armenews.com/article.php3?id_article=75852 )

 

1er janvier 2012. Deuxième liste de signataires de la Déclaration inaugurale du Groupe international de travail (GIT) « Liberté de recherche et d’enseignement en Turquie »

Dr. Ayca Alemdaroglu (Post-doctoral Scholar, Stanford University USA, Anthropology), Ahmet Alis (PhD Candidate at Boðaziçi University Turkey, Guest PhD fellow at the University of Copenhagen Denmark, Modern Turkish History), Dr. Janine Altounian (researcher, translator, founding member of AIRCRIGE France, Psychoanalytic Studies), Helin Anahit (Artist and PhD Candidate in Fine Art at Middlesex University UK), Dr. Aram Arkun (Independent Scholar, Henrico USA, Armenia and The Ottoman Empire History), Dr. Cigdem Atakuman (Assistant Professor, Middle East Technical University Turkey, Social Sciences), Dr. Tunc Aybak (Programme Leader, International Politics, Middlesex University UK), Dr. Osman Aytar (Senior Lecturer, Mälardalen University Sweden, Sociology), Dr. Pelin Basci (Associate Professor, Portland State University USA, Turkish Language and Literature), Dr. Jean-François Bayart (Director of research, CNRS Sciences-po France, International Relations), Derya Bayir (Independent Scholar and Lawyer UK), Dr. Avner Ben-Amos (Professor, Tel Aviv University Israel, History), Dr. Katharina Brizic (Principal Investigator sociolinguistic research projects, Austrian Academy of Sciences), Dr. Martin van Bruinessen (Emeritus Professor of the Comparative Study of Contemporary Muslim Societies, Utrecht University Netherlands, Religious Studies and Theology), Dr. Jean-Paul Burdy (Associate Professor, IEP Grenoble France, History), Dr. Jacques Crémer (Professor, Toulouse School of Economics), Dr. Dominique Colas (Professor, Sciences-po France, Political Science), Dr. Ayça Çubukçu (Lecturer on Social Studies, Harvard University USA, Social Studies), Dr. Yorgos Dedes (Senior Lecturer in Turkish, SOAS UK), Dr. Mehmet Ali Dikerdem (Lecturer, Middlesex University UK), Dr. Kerem Ege (Researcher, INSA Lyon France, Physics), Dr. Deniz Ekici (Assistant Professor, Middle Tennessee State University USA, Foreign Languages and Literature), Başak Ertür (PhD Candidate, Birkbeck College UK, Law), Dr. Howard Eissenstat (Assistant Professor, St. Lawrence University USA, History), Dr. Jean-Louis Fabiani (Professor, EHESS France, Sociology), Dr. Hervé Ferrière (Professor, IUFM-Guadeloupe France, History of Sciences), Dr. Maureen Freely (journalist, novelist, translator and professor, University of Warwick UK), Dr. Jean-Yves Frétigné (Associate Professor, University of Rouen France, History), Dr. Sylvie Gangloff (Associate Researcher, CETOBAC EHESS France, Political Science), Dr. François Georgeon (Director of research, CNRS France, History), Dr. Catherine Goldstein (Director of research, Institut Jussieu France, Mathematics), Dr. James Grehan (Associate Professor & Director Middle East Studies Center, Portland State University USA, History), Dr. André Grelon (Professor, EHESS France, Sociology), Dr. Cengiz Gunes (Associate Lecturer, The Open University UK), Asli Gur (Ph.d Candidate, University of Michigan, Sociology), Dr. Laurie Kain Hart (Stinnes Professor of Global Studies and Anthropology, Haverford College USA), Dr. Ayfer Karakaya-Stump (Asssistant Professor, College of William and Mary USA, History), Dr. Hans-Lukas Kieser (Professor, University of Zürich, History), Dr. Asli Igsiz (Assistant Professor, University of Arizona USA, Turkish Language and Literature), Dr. Henri Lombardi (Lab Besançon CNRS France, Mathématics), Dr. Yannick Lung (Professor, University Bordeaux-IV France, Economics), Dr. Laurent Mignon (University Lecturer in Turkish, University of Oxford UK), Dr. Leyla Neyzi (Professor, Sabanci University Turkey, Arts and Social Sciences), Dr. Matt Noyes (Special Lecturer, Meiji University Japan, Business Administration), Dilan Okcu (PhD Candidate, Queens University Canada, Political Studies), Zeynep Oguz (Ph.D Candidate, Harvard University USA, History of Art and Architecture), Dr. Kerem Öktem (Research Fellow, European Studies Centre, St Antony's College UK), Dilek Ozkan (Ph.D Candidate, University of Athens Greece, History), Dr. Mete Pamir (Independant Researcher Canada, Political Science), Dr. Melissane Parm Schrems (Assistant Professor, St. Lawrence University USA, History), Veli Pehlivan (PhD candidate, EHESS France, Sociology), Dr. Jim Ritter (Institut Jussieu France, Mathematics), Dr. Dalita Roger-Hacyan (Associate Professor, University Paris 1 Panthéon-Sorbonne France, English Literature), Dr. Monique de Saint Martin (Professor, EHESS France, Sociology), Dr. Evren Savci (Postdoctoral Fellow, The Sexualities Project at Northwestern University USA, Sociology & Gender Studies), Inan Sevinç (Ph.D Candidate, Assistant professor, university of Strasbourg France, Law), Dr. Prakash Shah (Senior Lecturer, Department of Law, Queen Mary University of London UK), Dr. Sara Shields (Professor, University of North Carolina USA, History), Kamal Soelimani (Ph.D Candidate at Columbia University USA, Middle Eastern, South Asian, and African Studies), Emmanuel Szurek (Ph.D Candidate, EHESS France, History), Dr. Baki Tezcan (Associate Professor, University of California Davis USA, History and Religious Studies), Dr. Stephane Tirard (Professor, Université de Nantes France, History of Sciences), Stephanie Tuerk (Ph.D Candidate, MIT USA, History and Architecture), Dr. Florin Turcanu (Professor, University of Bucarest Romania, History), Dr. Hasan Turunc (Academic Fellow, The School of Interdisciplinary Area Studies University of Oxford UK), Dr. Mehmet Ugur (Reader in Political Economy, University of Greenwich Business School UK, International Business and Economics), Secil Uluisik (Ph.D Candidate, University of Arizona USA, History), Dr. Dilek Yankaya (Director of research, Sciences-po Paris France, Sociology), Birgul Yilmaz (Ph.D Candidate, Department of Linguistics, School of Oriental and African Studies, University of London UK).*

*

L’initiative d’un Groupe international de travail

Solidaires de nos collègues de Turquie, nous appelons les chercheurs et universitaires du monde entier à participer à un groupe international de travail (GIT) « Liberté de recherche et d’enseignement en Turquie », et à en créer les antennes dans chaque pays. Ses activités prendront place dans le périmètre régulier des universités, des maisons d’édition et des centres de recherche. Elles auront pour but la production et l’articulation entre elles de connaissances approfondies sur l’état des libertés en Turquie. Elles s’inscriront dans les pratiques habituelles des chercheurs, enseignants, étudiants, traducteurs, éditeurs et vulgarisateurs de la recherche. Elles s’exprimeront au travers de rencontres, de conférences et de séminaires portant sur la connaissance et l’analyse des conditions générales de la recherche et de l’enseignement (en Turquie). Elles se traduiront par de nombreuses contributions de spécialistes, par la production d’un savoir inédit et par sa large diffusion. Ce groupe international de travail réalisera une veille documentaire sur tous les faits relatifs à la situation des chercheurs, universitaires, étudiants, éditeurs, traducteurs persécutés. Il travaillera à la connaissance de l’exercice de la liberté d’expression, de la libre circulation des informations critiques ou non conventionnelles, et de la liberté d’engagement et d’association en Turquie, exercice qui conditionne l’existence de ces libertés plus spécifiques mais néanmoins essentielles de recherche et d’enseignement. Il examinera les processus de construction de la démocratie et les blocages auxquels se heurte la démocratisation en Turquie, historiquement et dans un contexte international renouvelé avec les révolutions du « printemps arabe ». Il se propose aussi de constituer une plate-forme d’information, exposant notamment l’ampleur de l’actuelle répression intellectuelle en Turquie, ou bien le sort personnel des collègues menacés ou emprisonnés, ou encore les questions juridiques, politiques, économiques, sociales relatives au processus de démocratisation. Les faits concernant le monde de la recherche et de l’enseignement en Turquie seront confrontés à la situation générale des libertés intellectuelles et publiques dans ce pays mais aussi à des cas similaires ayant affecté ou affectant d’autres pays et, in fine, aux enjeux scientifiques et universitaires dans le monde.

Formé de chercheurs, d’universitaires, d’étudiants, de traducteurs et d’éditeurs, unis dans cette communauté de principes et de pratiques, le Groupe international de travail « Liberté de recherche et d’enseignement en Turquie » fonctionnera comme un centre de recherche diffusant, dans un langage accessible, les résultats de ses enquêtes. La médiation des activités du GIT sera assurée par tous les moyens à disposition de ses membres, publications scientifiques, carnets de recherche sur internet, colloques, conférences et tables rondes, etc., et toutes ces données seront largement répercutées dans la presse généraliste et les grands médias.

Des antennes du GIT seront créées dans tous les pays. Chacune d’entre elles fonctionnera de manière autonome selon les principes de travail, d’éthique et d’objectifs décrits ci-dessus. Leur mise en réseau traduira la force et l’efficacité du GIT « Liberté de recherche et d’enseignement en Turquie ». Ce modèle empirique d’association académique internationale pourra envisager, avec d’autres collègues qui en prendraient l’initiative, d’agir, par la recherche, l’étude et la transmission des savoirs, sur d’autres terrains où chercheurs, universitaires, étudiants, traducteurs, éditeurs, sont menacés dans l’exercice de leur métier et de leur vocation. D’autres GIT « Liberté de recherche et d’enseignement » pourraient ainsi voir le jour, concrétisant une dynamique académique pour les libertés démocratiques.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.