Eloge de l'alternance

Il reste encore quelques heures pour appeler les électeurs de gauche qui hésitent à porter leur suffrage sur François Hollande à le faire. Leur geste est une condition de l’alternance, alternance légitime après 24 ans de succès de la droite aux élections présidentielles. La dernière victoire de la gauche à ce scrutin remonte à 1988 avec la réélection de François Mitterrand. Lui-même, en 1981, avait interrompu une suprématie de la droite interrompue depuis 23 ans.

L’alternance au pouvoir est un fondement de la démocratie. Elle n’est pas un dû que réclamerait tel ou tel parti. Elle est une possibilité qui leur est offerte. Il arrive que l’alternance soit nécessaire pour contraindre des formations trop longtemps au pouvoir à se transformer en entrant dans l’opposition. C’est probablement l’analyse qu’a faite François Bayrou en appelant, à titre personnel, à voter pour François Hollande. Il a déclaré refuser les dérives de la campagne de l’entre-deux-tours du président sortant décidé à combler son retard en épousant une partie des thèmes du Front national. Il est possible aussi que le président du MODEM n’accepte pas non plus la manière dont Nicolas Sarkozy oppose à l’alternance l’intérêt national. Les derniers mots de sa profession de foi, portés à la main, jouent dans ce registre : « Dimanche 6 mai, j’appelle tous les Français qui mettent l’amour de notre patrie au-dessus de toute considération partisane et de tout intérêt particulier, à s’unir et à me rejoindre pour construire la France forte ».

L’électorat de la gauche radicale rendrait service au pays en réinstallant, à travers la victoire de François Hollande, le respect qui est du à l’alternance. Ce n’est pas rien déjà, dans ces temps de crise et d’incertitude. Les valeurs partagées, au-delà même des camps, fondent une confiance dans l’avenir et ses possibles. La maturité du corps électoral distingue les grandes nations politiques. Et puis, François Hollande appartient à la gauche, il s'agit de ne pas l'oublier non plus. 

Vincent Duclert

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.