Livres Hebdo sans correction ?

Le magazine de référence des éditeurs et libraires veut se débarrasser de son service correction. Les journalistes dégainent une pétitition.

Livres Hebdo, magazine hebdomadaire destiné aux professionnels des métiers du livre, veut supprimer son service correction au prétexte d’économie - évidemment - mais arguant aussi que « cela se fait partout ».

Rappelons que le métier de lecteur-correcteur ou correcteur-réviseur consiste à corriger un texte sur la forme et sur le fond. La moindre information est vérifiée au même titre qu’un participe passé.

De plus en plus d’éditeurs et de médias pensent pouvoir se passer de cet ouvrier qui exerce sa profession en fin de chaîne. C’est rêver que les lecteurs et lectrices ne se rendront compte de rien. C’est oublier la vocation humaniste des professions du livre. C’est croire, peut-être, qu’un logiciel de correction est capable de repérer toutes les fautes, coquilles, rumeurs infondées, noms mal orthographiés, dates erronées, etc.

Je reviendrai plus longuement sur le métier, sa précarisation, et son importance. Mais le temps presse. Je vous invite à signer cette pétition initiée par la société des journalistes de l’hebdomadaire.

https://www.change.org/p/directeur-général-d-electre-et-livres-hebdo-undefined

Merci !

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.