Ensemble agissons pour que la Vie reprenne ses droits sur nos territoires respectifs

Il est grand temps que les citoyennes et citoyens de notre pays prennent les choses en main, prennent conscience de leur pouvoir d'action et agissent le plus tôt possible pour lutter contre ce qui provoque le réchauffement climatique.

­50 à 70 % des solutions pour le climat se situent à l'échelle locale (source: association nationale Réseau Action Climat). Je pense que au niveau national, il sera compliqué de faire quoi que se soit tant que nous serons dirigé par le gouvernement actuel. On l'a bien vu avec la démission de Nicolas Hulot. Lui même a affirmé le lendemain de sa démission, à la radio, que le capitalisme est incompatible avec la transition écologique, ainsi que les traités commerciaux internationaux. Et que nous ne sommes pas à la hauteur des enjeux avec seulement des petits pas.

Aujourd'hui nous subissons les effets du réchauffement climatique en France et c'est pourquoi l'écologie est en train de devenir quelque chose de populaire, et non plus quelque chose de marginale comme par le passé. De nombreuses alternatives ont prouvé qu'elles fonctionnent et sont prêtes à être mise en place à grande échelle, et au niveau local, partout.

Nos dirigeants savaient parfaitement les alertes et les conséquences sur le réchauffement climatique il y a déjà 40 ans. En France les émissions de gaz à effet de serre n'ont fait que augmenter depuis l'Accord de Paris de 2015 à la COP21. L'écologie ne peut pas se passer d'une critique profonde de notre système économique, le capitalisme. La croissance infinie dans un monde aux ressources limitées n'est plus possible.

Si tout le monde consommait comme les français, il faudrait 3 planètes, les américains 5. Ne serait-il pas temps de s’intéresser sérieusement à la décroissance afin de revenir à différentes façons de vivre soutenable pour la planète ? Nos dirigeants n'ont pas eu le courage de prendre les mesures adéquates afin de réduire drastiquement les émissions de gaz à effet de serre, des mesures indispensables de mettre en œuvre aujourd'hui afin de ne pas aggraver la catastrophe en cours :

-Le taux de CO2 dans l'atmosphère est à son plus haut niveau depuis 2,5 millions d'années. Si on reste sur la trajectoire sur laquelle nous sommes, la température va augmenter de 4°C à 6°C d'ici la fin du siècle. Aujourd'hui, on est à 0,87°C de réchauffement planétaire et on en voit les conséquences (multiplication des cyclones, sécheresses, incendies, inondations, fonte des glaces, augmentation du niveau des océans, exodes climatiques…)

-Pour ce qui est de la biodiversité, les scientifiques estiment que près de la moitié des animaux sauvages ont disparu au cours des 40 dernières années sur Terre, ainsi que la moitié des plantes. En Europe, en 30 ans, 80 % des insectes et 30 % des oiseaux ont disparu. Nous sommes face à une extinction de masse. Elle constitue la sixième extinction de masse que la Terre ait connu lors de ses 4 milliards d'années d'existence, la seule causée par les humains.

 

Face à tout ça, il existe des solutions, des alternatives, on en a listé les principales à nos yeux sur notre site internet (cac41.org c’est facile à retenir): que ce soit dans le domaine agricole, dans le domaine alimentaire, les transports, la consommation, etc.

Il faut agir dans tous les domaines, individuellement mais aussi collectivement !

 

Et retrouvons nous une fois par mois pour marcher pour le climat et s’engager ensemble à faire avancer la transition écologique sur nos territoires.

 

Vincent, pour le Collectif Action Climat du Loir-et-Cher (CAC41)

https://cac41.org

 

Collectif Action Climat du Loir-et-Cher © Lukanim Collectif Action Climat du Loir-et-Cher © Lukanim

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.