l'écopsychologie, la rencontre de l’écologie et de la psychologie

Présentation de l'écopsychologie à travers quelques liens

De l’écologie à la psychologie

La naissance (ou l’émergence) de l’écopsychologie est le résultat d’un croisement entre la philosophie environnementale, la psychologie et l’écologie. Les principaux acteurs de cette mouvance étudient, notamment, l’effet de la nature sur l’équilibre psychologique des êtres humains, en suggérant l’existence d’une synergie (ou interdépendance) entre le bien-être du vivant et le bien-être planétaire, et vice-versa. Elle se veut terrain de recherches et de pratiques de moyens de guérir l’être humain de ses aliénations (consommation, pétrole, stress, etc.) afin de construire une société plus saine et soutenable.

L’écopsychologie propose, en effet, que la relation à autrui n’est pas seulement basée sur la culture et les rapports sociaux mais également sur le lien à la nature. Ce faisant, cette mouvance appréhende la crise écologique par sa racine, en allant explorer les causes profondes de nos comportements, mentalités et valeurs culturelles à l’origine de la crise écologique. Elle permet par ailleurs de dépasser la vision utilitariste d’une certaine écologie qui ne voudrait préserver l’environnement que pour maintenir son rôle au service de l’Homme.

 

L'écopsychologie est née pour faire le lien entre les sciences écologiques et les sciences humaines. Son objet est l'étude de ce qui est perçu, vécu, imaginé, pensé et agi dans l'inter-relation entre l'homme et l'environnement.
Pour l'écopsychologie, le bien-être psychique et la « santé de l'habitat » vont ensemble. Ce qui signifie :

1. que, si notre environnement est pollué et en grande partie détruit, nous nous en trouvons forcément affectés dans notre vie psychique

2. que, si la terre est malade, c'est parce que nous-mêmes sommes malades. Autrement dit, la nature extérieure est maltraitée à la mesure de la maltraitance que nous avons envers nous-mêmes, quand nous étouffons des pans entiers de notre nature intérieure (sensibilité, imaginaire, intuition, poésie, élans créatifs...)

 

« Qu’est-ce que l’écopsychologie ? »

C’est la question que l’on se pose quand on rencontre le terme pour la première fois.

« Les sciences humaines et sociales (telles que la psychologie) dépeignent un monde sans nature, tandis que les sciences naturelles (telles que l’écologie) dépeignent un monde sans hommes. Alors où conduit un champ (tel que l’écopsychologie) qui enfourche sans se décontenancer la division redoutée homme-nature ? »

Andy Fisher

 

Pourquoi  l’Ecopsychologie ?

L’émergence et le développement de l’écopsychologie résultent, pour l’essentiel, de la rencontre de l’écologie et de la psychologie, comme le terme lui-même le laisse entendre. Cette rencontre  résulte aussi, largement, du constat qui suit.

Depuis les années 70, on ne compte plus les études, analyses et rapports scientifiques sur la grave situation écologique actuelle de la planète. Ces travaux sont, chaque fois, plus alarmants les uns que les autres.

 

Des liens et des ressources !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.