Un complément sur Borotba.

 Depuis que j'ai mis en ligne mon article "Villages Potemkine pour militants occidentaux", qui concernait notamment l'organisation Borotba et faisait suite à un autre article, traduction d' Alexandre Volodarski, sur les forces politiques de gauche en Ukraine, deux faits se sont produits.

D'une part, mon article a été peu commenté, mais a manifestement beaucoup circulé. Il était connu de camarades ukrainiens, a eu une traduction italienne, et vient de faire l'objet d'une "réfutation" sur le site néostalinien (ceci n'est pas une insulte, mais une caractérisation ; la sincérité de sa responsable n'y changeant rien) "Histoire et Société" de Danielle Bleitrach, que ses compromettants soutiens, Pottier et consort, reprennent en croyant triompher, sur les blogs de Mediapart : pensez vous, quelqu'un a écrit, d'Odessa, mais oui mais oui, d'Odessa, que l'auteur de l'article (moi) fait le jeu du fascisme, de la CIA et est "russophobe", c'est donc bien que ça doit être vrai puisque Pottier et quelqu'un, à Odessa, le disent. Cet article se trouve ici : 

https://histoireetsociete.wordpress.com/2015/01/02/a-propos-dun-article-de-mediapart-sur-borotba-la-reaction-dun-combattant-dodessa/

Trois remarques sur cet article. Je ne doute pas qu'il provienne d'Odessa, le carnet d'adresse de l'animatrice du site le permet, mais franchement, pour expliquer que je suis russophobe et autres âneries  de cet acabit point n'était besoin de donner de la peine à quelqu'un là-bas : des plumitifs de France et de Navarre font cela très bien depuis quelques temps déjà. Les généralités selon lesquelles l'auteur est du côté des oppresseurs des Russes en Ukraine ne donnent aucune crédibilité particulière à ce "témoignage".

Par contre, l'auteur d'Odessa se déclare impressionné par les renseignements contenus dans l'article et, en gros comme en détail, il n'en réfute aucun. En fait il confirme tout ce qui concerne l'histoire de Borotba, le passé de tel ou tel de ses responsables, etc. Il parle de "hachage de mensonge et de vérités" mais ne donnant pas de mensonges, il confirme les vérités. On peut peut-être, en se voulant bienveillant, attribuer à une lecture rapide et à Google traduction sa courte phrase niant que Borotba soit antisémite, car je n'ai pas écrit que Borotba était antisémite (je renvois ici à mon article, qui contient des données beaucoup plus précises).

Enfin, la conclusion ou, si l'on veut, la "ligne générale" est donnée préalablement par Danielle Bleitrach : la publication par Mediapart d'un tel article montre bien que c'est "le travail de la CIA" qui s'accomplit ici. Pas génée par la liberté d'insulte et d'agressions verbale donnée à ses soutiens compromettants associés aux fascistes et antisémites dans les forums de Mediapart, elle considère donc que le fait que j'ai un blog sur Mediapart vaut preuve à charge du "travail de la CIA" dans Mediapart. Quand on n'a que ce genre d'arguments ... mais il est vrai qu'ils appartiennent à une vieille tradition, étrangère et hostile à celles du mouvement ouvrier et à tout ce que le mot "communisme" a à voir avec l'émancipation humaine.

Maintenant, passons au second fait, qui est plus important. Je serai tenté de dire : passons aux choses sérieuses. Mais il y a, comment dire, un hasard objectif et significatif à ce que ces deux faits soient concommittants. Les défenseurs franchouillards de la Novorossia ont pensé disposer d'une arme en provenance d'Odessa pour défendre, en l'occurrence, Borotba, d'une grave attaque perpétrée sur Mediapart dans le cadre du "travail de la CIA". Mais pendant ce temps, il se trouve que 3 militants de cette organisation ont été arrétés ... par les autorités de l'autoproclamée "République populaire du Donbass" qui veut bien que des "communistes" la fassent passer pour rouge en Occident, mais qui ne tolèrent pas que ceux-ci tentent de s'exprimer sur place.

Ils auraient été kidnappés, le 21 décembre, par des hommes du "bataillon Vostok" (celui que commandait initialement Strelkov, le plus lié à l'Etat russe, dont le même blog "Histoire et Société" avait publié ce printemps un vibrant hommage de pure veine blanc-russe et chrétienne-orthodoxe). Alexeï Albu, le responsable de Borotba à Odessa (dont il est question dans mon précédent article sur ce sujet), appelle au secours, à leur libération et craint qu'ils ne soient, comble d'une triste ironie, livrés à la "junte de Kiev", comme il dit, et au SBU ukrainien, dans le cadre d'un échange de prisonniers.

Ces militants sont : Maxim Firsov, Victor Shapinov, Maria Muratova. On notera que le second d'entre eux est un dirigeant important de Borotba.

Voici, en anglais, le communiqué d'Alexei Albu :

In Donetsk, Odessa Regional Council Deputy and Union Borotba coordinator Alexei Albu disappeared

At 11:00 a.m. on December 27, Alexei Albu came to the headquarters of the Battalion Vostok in Donetsk, whose commander is Alexander Khodakovsky, with documents for the release of Victor Shapinov, Maxim Firsov and Maria Muratova.

Afterward, no communication was received from Alexei Albu.

Recall that on December 21, leftist activists Shapinov, Firsov and Muratova were captured in Donetsk by people affiliated with Battalion Vostok. They are being held in the commandant's office on Elevatornaya Street in Donetsk city to exchange for prisoners.

According to reports, the soliders of Battalion Vostok mistook them for a Ukrainian reconnaissance and sabotage group and want to exchange them for for militia prisoners held by the Ukrainian side.

If our comrades fall into the hands of the Security Service of Ukraine (SBU), they face repression in the junta's dungeons. They face the threat of death by Ukrainian fascist militants.

Press Service of Union Borotba

Voici le site de Borotba sur ce sujet : http://borotba.su/in_donetsk-_odessa_regional_council_deputy_and_union_borotba_coordinator_alexei_albu_disappeared.html

Quelles que soient les appréciations portées sur Borotba, leur libération devrait être une exigence pour quiconque est attaché au droit d'organisation et d'expression politique, ouvertement et massivement bafoué dans les "Républiques populaires"' autoproclamées, qui ressemblent de plus en plus au régime de "junte" dénoncé par leurs partisans et idiots utiles comme sévissant à Kyiv. Ne pas croire au fake raconté aux militants occidentaux ne saurait empêcher de comprendre cela, au contraire. 

 Les autorités autoproclamées de Donetzk n'ont ni le droit, ni la légitimité, d'arrêter, de séquestrer et d'échanger avec qui que ce soit Maxim Firsov, Victor Shapinov, et Maria Muratova.

Dernière minute : Comme l'indique le site de Borotba ci-dessus, Alexei Albu, dirigeant de Borotba à Odessa (et ancien responsable du KPU, le PC ukrainien) est allé à Donetzk, où il avait ses entrées, demander la libération de ses collègues, et il semble qu'entré dans les locaux du bataillon Vostok ... il n'en soit pas ressorti.

Il y a donc 4 prisonniers et/ou "disparus" de Borotba dans le Donbass : Maxim Firsov, Victor Shapinov, Maria Muratova et Alexei Albu (ou Albou).

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.