Vincent Présumey
Abonné·e de Mediapart

232 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 mars 2015

Rendez-vous autour de Maxim Boutkevitch

Vincent Présumey
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Rendez-vous autour de Maxim Boutkevitch, coordinateur du Centre de l’assistance aux déplacés internes d’Ukraine et du Groupe d’aide aux otages de Crimée, le samedi 7 mars 14h-18h

5 mars 2015 soloeo Réfugiés, Répression, UkraineRéfugiés, Ukraine

Rendez-vous autour de Maxim Boutkevitch, coordinateur du Centre de l’assistance aux déplacés internes d’Ukraine et du Groupe d’aide aux otages de Crimée, le samedi 7 mars 14h-18h au local d’Emancipation [ Paris, France – Librairie De l’EDMP – 8, impasse Crozatier Paris (12ème) ]

Nous vous invitons à rencontrer Maxime Boutkevitch, activiste et journaliste qui a participé au soulèvement populaire du Maïdan à Kiev, coordinateur du Centre chargé de l’assistance aux déplacés internes (Kiev).

Lors de cette rencontre, nous discuterons de : la situation sociale et politique en Ukraine aujourd’hui, de la situation en matière des droits de l’homme, et plus particulièrement des problèmes des personnes déplacées de la Crimée annexée et de la zone du conflit armé, des demandeurs de droit d’asile venant de Russie, des prisonniers politiques qui se sont retrouvés emprisonnés en Russie suite à la guerre russo-ukrainienne non-déclarée.

Maxime Boutkevitch, activiste, journaliste, militant du Maïdan, est un des coordinateurs du No Borders Project (http://noborders.org.ua/en/), coordinateur du Centre de l’assistance aux déplacés internes http://www.helpcenter.org.ua/en, membre du Comité de la solidarité (groupe d’aide aux otages de Crimée – http://solid.all4sale.com.ua/), anarchiste, antifasciste.

Приглашаем вас принять участие во встрече с Максимом Буткевичем, гражданским активистом и журналистом, участником киевского Майдана, координатором Ресурсного центра помощи вынужденным переселенцам (Киев).

На встрече будет обсуждаться нынешняя социальная и политическая ситуация в Украине, положение дел с правами человека, в частности проблемы вынужденных переселенцев из аннексированного Крыма и из зоны боевых действий, политических беженцев из России, политзаключенных, оказавшихся в российских тюрьмах в результате необъявленной войны, которую Россия ведет в Украине.

Запрошуємо вас взяти участь у зустрічі з Максимом Буткевичем, громадянським активістом і журналістом, учасником київського Майдану, координатором Ресурсного центру допомоги вимушеним переселенцям (Київ).
Під час зустрічі буде обговорюватися соцілаьна і політична ситуація в Україні, стан справ з правами людини, зокрема проблеми вимушених переселенців з анексованого Криму та з зони бойових дій, політичних біженців з Росії, політичних в »язнів, які опинилися в російських тюрмах в наслідок неоголошеної війни, яку Росія веде в Україні.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
Laurent Joly : « Zemmour a une capacité à inverser la réalité des faits »
Ce soir, deux historiens répondent aux falsifications de l’histoire du candidat Éric Zemmour. Laurent Joly, spécialiste de l’antisémitisme et du régime de Vichy et auteur de « La Falsification de l’Histoire », est notre invité. Entretien également avec Serge Klarsfeld, cofondateur de l’association « Fils et filles de déportés juifs de France ».
par à l’air libre
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni
Journal
Julian Assange garde un espoir de pouvoir contester son extradition
La Haute Cour de justice de Londres a autorisé les avocats du fondateur de WikiLeaks à déposer un recours devant la Cour suprême contre la décision des juges d’appel qui avaient autorisé son extradition vers les États-Unis.
par Jérôme Hourdeaux

La sélection du Club

Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu