Ceci n'est pas un billet sur la situation ukrainienne présente (quoique ...) !

 

On en apprend tous les jours. J'ai appris qu'il existait un site libertarien qui avait parlé de moi, en 2007, dans lequel un dénommé Xavier Collet appelle les parents de mes élèves à me régler mon compte. Cela se trouve à la page net libertariens.chez.com/lacroix.htm.

Soit qu'ils soient vraiment stupides, soit qu'ils soient vraiment des falsificateurs (les deux hypothèses sont cumulables), ces messieurs d'extrême-droite citent des propos qui sont les miens, en ne me les attribuant pas, puis font en sorte de m'attribuer un message dont je ne suis pas l'auteur. Ils sont en effet allés fouiner sur le site Bellaciao, sans doute par une soirée whisky-vodka trop arrosée, et y sont tombés sur une polémique à propos du stalinisme en Ukraine, datant de 2007 (on n'avait encore rien vu, pourtant ! ) : il m'arrivait encore en ce temps là d'envoyer des messages sur ce site fréquenté par bien des militants, et j'y étais intervenu contre les écrits d'une historienne qui, dés qu'il s'agit de l'URSS cesse justement d'être une historienne, Annie Lacroix-Riz.

Pour ceux qui prendront la peine d'aller y voir, disons que dans cette prose libertarienne, je suis en réalité l'auteur non nommé des citations se trouvant dans le paragraphe "Rififi chez les stals (...)". Dans le paragraphe suivant, intitulé "Staline, un règne sanglant, mais constructif (sic)", je ne suis non seulement pas l'auteur de la longue citation qui illustre ce titre trois lignes plus bas, mais celle-ci est dirigée contre mes arguments. Or, par bétise ou manipulation, ces messieurs les "libertariens" m'attribuent ces propos, en plaçant à cet endroit là un message où je revendiquais le "message précédent", à savoir non pas celui qu'ils citent, mais celui du paragraphe précédent, d'où l'embrouille, vous suivez ?

La page initiale de Bellaciao ne se retrouve pas sur leur site ou alors il faut être un spécialiste du net, ce que je ne suis pas et n'ai pas le temps de devenir, pour la retrouver.

Résultat, j'ai plusieurs peines pour le prix d'une : 1) avoir été allumé par un stal grossier, pas grave et pas nouveaux, 2) être pris pour le dit stal par des libertariens, plus comique, 3) être dénoncé comme enseignant par ces messieurs avec appel aux parents et à l'administration, dans la bonne vieille tradition des ennemis du "tout Etat" faisant appel à l'Etat pour faire taire qui leur déplait, et là ça devient grave. Leur délation datant déjà de 7 ans, ne semble pas avoir eu de conséquences, mais bon ...

Les mensonges laissent toujours des traces et cette imbécilité circule sur quelques forums libéraux : libéraux.org et même je ne sais plus quelle page du Point. Que ces gens là confondent, comme "communistes", les bourreaux staliniens et leurs victimes, est une chose, qu'ils appellent à la délation en est une autre, quelles que soient les opinions politiques, philosophiques, religieuses ou toute autre visées par eux.

Déjà que je suis le point de mire depuis quelques jours d'un quarteron de staliniens insomniaques me prenant pour un émissaire de la CIA et estimant en conséquence qu'ils se doivent de squatter les forums de Mediapart, si les émissaires de la CIA me prennent à leur tour en chasse comme stalinien ... mais bon tout cela est plus ou moins dans l'ordre des choses. Les uns et les autres sont tellement prévisibles que ça en devient fatiguant.

La vie est ailleurs, et elle est belle ! Buvons donc à l'indépendance du monde, et pas un whisky-vodka, mais un Chateau-Margaux 1848 façon Engels, accompagnant un bortsch (potage national ukrainien, qui a dit que cette nation n'existe pas ?) à la Bakounine !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.