Sentsov.

Selon France Info, "En marge de son déplacement pour la finale France-Croatie à Moscou dimanche 15 juillet, Emmanuel Macron va proposer à son homologue Vladimir Poutine de ramener Oleg Sentsov en France ou d’envoyer des médecins en Russie, alors que le réalisateur ukrainien risque de mourir d'une grève de la faim, a appris France Inter de source diplomatique."
Oleg Sentsov en est à son 63° jour et peut mourir à tout moment.
C'est la (trop) lente mais réelle propagation de l'information sur son action qui a placé le chef de l'Etat en situation de ne pas pouvoir ne rien faire officiellement.
Rappelons qu'Oleg Sentsov a déclaré ne pas vouloir de grâce et avoir pour revendication la libération de tous les prisonniers politiques ukrainiens en Russie.
Son éventuelle libération, quelle que soit la forme politico-juridique qu'elle prendrait, serait sa victoire et la victoire de toutes celles et ceux qui ont combattu pour sa liberté : en aucun cas une fin, mais un début.
Mais ce matin de coupe du monde, il reste séquestré, aux mains de la police politique et pouvant périr à tout instant.
La pression doit continuer, aujourd'hui même.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.