Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

396 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 août 2010

L’énergie sombre, une cinquième force fondamentale multiformes?

En juin nous avons exploré l’hypothèse de la quintessence comme explication possible de l’effet “énergie sombre”. Je conseille de prendre connaissance de ce billet avant de continuer sur celui-ci, mais pour faire très court le problème posé est le décalage entre ce que prédit la constante cosmologique (proposée par Einstein pour intégrer l’effet “sombre” dans la relativité générale) et la réalité observée.

Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En juin nous avons exploré l’hypothèse de la quintessence comme explication possible de l’effet “énergie sombre”. Je conseille de prendre connaissance de ce billet avant de continuer sur celui-ci, mais pour faire très court le problème posé est le décalage entre ce que prédit la constante cosmologique (proposée par Einstein pour intégrer l’effet “sombre” dans la relativité générale) et la réalité observée.

Une autre hypothèse est actuellement en phase de test, celle d’une cinquième force fondamentale (en plus des quatre forces connues que sont la gravité, l’électromagnétisme et les forces nucléaires forte et faible) issue de la théorie des cordes qui serait active en fonction inverse de la densité locale de l’univers. Plus précisément, cette force serait transmise par des particules dont la masse dépendrait de la densité locale, d’ou le surnom de “particule caméléon” ou de “force caméléon”. Dans notre environnement local relativement dense (0,5 gramme par cm3) la masse de cette particule serait un milliard de fois moindre que celle d’un électron et sa portée de l’ordre du millimètre, alors que dans l’environnement intergalactique très peu dense (10 EXP-29 g/cm3) cette particule aurait une masse plus faible de l’ordre de 22 ordres de grandeur et donc une portée immense de plusieurs millions d’années-lumières.

Cette force agirait comme une pression répulsive (anti-gravitationelle) ayant “démarré” voici 5 milliards d’années au moment ou la densité globale de l’univers devint suffisamment basse pour qu’elle puisse s’exprimer. Elle serait donc la cause (le conditionnel s’impose) de la vitesse observée d’expansion de l’univers, vitesse nettement plus élevée – et en accélération - que ce que prédit la constante cosmologique, et de ce fait une définition de cette fameuse énergie sombre. L’accélération s’expliquerait en effet de manière fort simple: l’expansion de l’univers réduit sa densité, ce qui renforce la force caméléon, ce qui augmente la vitesse d’expansion.

Comment détecter cette force? La théorie prédit que les photons soumis à de forts champs magnétiques peuvent se transformer en particule caméléon, et vice-versa. Si cette fluctuation existe elle doit être mesurable au niveau de la force du champs électromagnétique. Certaines expériences astrophysiques montrent une très faible “perte” sur des émissions lointaines qui vont dans le sens de cette hypothèse, mais on est loin d’une démonstration probante.

Une autre manière de détecter cette particule est de mesurer la polarisation de la lumière en provenance de galaxies lointaine, une lumière composée de photons oscillant entre l’état photon et l’état caméléon devant modifier la polarisation “naturelle” due à la poussière interstellaire. De nouveau les mesures semblent aller dans le sens d’une polarisation accrue supportant cette hypothèse de force caméléon.

Cette variation du champ électromagnétique due à l’oscillation photon-caméléon pourrait aussi expliquer les différences dans la datation de l’age de l’univers, qui varie ente 13,1 et 14,3 milliards d’années selon la méthode employée.

Une expérience de détection spécifique de la force caméléon est prévue pour 2012 par la sonde française Microscope qui mesurera très précisément l’accélération en chute libre de certains objets. De subtiles variations de ces accélérations hors du cadre gravitationnel pourraient renforcer l’hypothèse caméléon. D’autres expériences sont en cours ou en préparation, mais selon l’astrophysicien anglais Douglas Shaw il faudra sans doute encore une dizaine d’années avant d’avoir assez de données pour confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Billet en accès libre sur Ze Rhubarbe Blog

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Algériens sans papiers : la France ne peut plus les expulser mais continue de les enfermer
Dans un courriel confidentiel, le ministère de l’intérieur reconnaît l’impossibilité, à la suite des tensions diplomatiques entre Paris et Alger, d’éloigner les Algériennes et les Algériens sans papiers. Et pourtant : leur enfermement en centres de rétention se poursuit. Une situation « absurde » dénoncent associations et avocats.  
par Yasmine Sellami et Rémi Yang
Journal — Extrême droite
Révélations sur les grands donateurs de la campagne d’Éric Zemmour
Grâce à des documents internes de la campagne d’Éric Zemmour, Mediapart a pu identifier 35 de ses grands donateurs. Parmi eux, Chantal Bolloré, la sœur du milliardaire Vincent Bolloré, qui siège au conseil d’administration du groupe. Premier volet de notre série sur les soutiens du candidat.
par Sébastien Bourdon, Ariane Lavrilleux et Marine Turchi
Journal
La réplique implacable de Laurent Joly aux « falsifications » sur Vichy
En amont du procès en appel ce jeudi du candidat d’extrême droite pour contestation de crime contre l’humanité, l’historien Laurent Joly a publié un livre dévastateur. Il pointe ses mensonges sur le régime de Vichy, et analyse les raisons politiques de cette banalisation des crimes de l’époque.
par Fabien Escalona
Journal
Le parti républicain poursuit son offensive contre le système électoral
Un an après l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier 2021, ses adversaires cherchent à faire pencher les prochaines élections en leur faveur en modifiant, avec une ingéniosité machiavélique, les rouages des scrutins. En ligne de mire, le vote de mi-mandat de novembre, grâce auquel une grande partie du Congrès sera renouvelée.
par Alexis Buisson

La sélection du Club

Billet de blog
Molière et François Morel m’ont fait pleurer
En novembre 2012, François Morel et ses camarades de scène jouaient Le Bourgeois gentilhomme de Molière au théâtre Odyssud de Blagnac, près de Toulouse. Et j’ai pleuré – à chaudes larmes même.
par Alexandra Sippel
Billet de blog
Molière porte des oripeaux « arabes »
Le 15 janvier 2022, Molière aurait eu 400 ans. Ce grand auteur a conquis le monde, a été traduit et adapté partout. Molière n'est désormais plus français, dans les pays arabes, les auteurs de théâtre en ont fait leur "frère", il est joué partout. Une lecture
par Ahmed Chenikii
Billet de blog
Quoi de neuf ? Molière, insurpassable ! (1/2)
400e anniversaire de la naissance de Molière. La vie sociale est un jeu et il faut prendre le parti d’en rire. « Châtier les mœurs par le rire ». La comédie d’intrigue repose forcément sur le conflit entre la norme et l’aberration, la mesure et la démesure (pas de comique sans exagération), il reste problématique de lire une idéologie précise dans le rire du dramaturge le plus joué dans le monde.
par Ph. Pichon
Billet de blog
On a mis Molière dans un atlas !
Un auteur de théâtre dans un atlas ? Certes, Molière est génial. Parce qu'il n'a laissé quasiment aucune correspondance, un trio éditorial imagine comment Jean-Baptiste Poquelin a enfanté "Molière" dans un atlas aussi génial que son objet. (Par Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement