Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

395 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 août 2010

L’énergie sombre, une cinquième force fondamentale multiformes?

En juin nous avons exploré l’hypothèse de la quintessence comme explication possible de l’effet “énergie sombre”. Je conseille de prendre connaissance de ce billet avant de continuer sur celui-ci, mais pour faire très court le problème posé est le décalage entre ce que prédit la constante cosmologique (proposée par Einstein pour intégrer l’effet “sombre” dans la relativité générale) et la réalité observée.

Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En juin nous avons exploré l’hypothèse de la quintessence comme explication possible de l’effet “énergie sombre”. Je conseille de prendre connaissance de ce billet avant de continuer sur celui-ci, mais pour faire très court le problème posé est le décalage entre ce que prédit la constante cosmologique (proposée par Einstein pour intégrer l’effet “sombre” dans la relativité générale) et la réalité observée.

Une autre hypothèse est actuellement en phase de test, celle d’une cinquième force fondamentale (en plus des quatre forces connues que sont la gravité, l’électromagnétisme et les forces nucléaires forte et faible) issue de la théorie des cordes qui serait active en fonction inverse de la densité locale de l’univers. Plus précisément, cette force serait transmise par des particules dont la masse dépendrait de la densité locale, d’ou le surnom de “particule caméléon” ou de “force caméléon”. Dans notre environnement local relativement dense (0,5 gramme par cm3) la masse de cette particule serait un milliard de fois moindre que celle d’un électron et sa portée de l’ordre du millimètre, alors que dans l’environnement intergalactique très peu dense (10 EXP-29 g/cm3) cette particule aurait une masse plus faible de l’ordre de 22 ordres de grandeur et donc une portée immense de plusieurs millions d’années-lumières.

Cette force agirait comme une pression répulsive (anti-gravitationelle) ayant “démarré” voici 5 milliards d’années au moment ou la densité globale de l’univers devint suffisamment basse pour qu’elle puisse s’exprimer. Elle serait donc la cause (le conditionnel s’impose) de la vitesse observée d’expansion de l’univers, vitesse nettement plus élevée – et en accélération - que ce que prédit la constante cosmologique, et de ce fait une définition de cette fameuse énergie sombre. L’accélération s’expliquerait en effet de manière fort simple: l’expansion de l’univers réduit sa densité, ce qui renforce la force caméléon, ce qui augmente la vitesse d’expansion.

Comment détecter cette force? La théorie prédit que les photons soumis à de forts champs magnétiques peuvent se transformer en particule caméléon, et vice-versa. Si cette fluctuation existe elle doit être mesurable au niveau de la force du champs électromagnétique. Certaines expériences astrophysiques montrent une très faible “perte” sur des émissions lointaines qui vont dans le sens de cette hypothèse, mais on est loin d’une démonstration probante.

Une autre manière de détecter cette particule est de mesurer la polarisation de la lumière en provenance de galaxies lointaine, une lumière composée de photons oscillant entre l’état photon et l’état caméléon devant modifier la polarisation “naturelle” due à la poussière interstellaire. De nouveau les mesures semblent aller dans le sens d’une polarisation accrue supportant cette hypothèse de force caméléon.

Cette variation du champ électromagnétique due à l’oscillation photon-caméléon pourrait aussi expliquer les différences dans la datation de l’age de l’univers, qui varie ente 13,1 et 14,3 milliards d’années selon la méthode employée.

Une expérience de détection spécifique de la force caméléon est prévue pour 2012 par la sonde française Microscope qui mesurera très précisément l’accélération en chute libre de certains objets. De subtiles variations de ces accélérations hors du cadre gravitationnel pourraient renforcer l’hypothèse caméléon. D’autres expériences sont en cours ou en préparation, mais selon l’astrophysicien anglais Douglas Shaw il faudra sans doute encore une dizaine d’années avant d’avoir assez de données pour confirmer ou infirmer cette hypothèse.

Billet en accès libre sur Ze Rhubarbe Blog

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Au secours ! le distanciel revient…
Le spectre du distanciel hante l'Europe... Mais en a-t-on dressé le bilan ? Les voix des « experts » (en technologies numériques, plutôt qu'en pédagogie) continuent de se faire bruyamment entendre, peut-être pour couvrir la parole des enseignant-e-s... et des élèves.
par Julien Cueille
Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en EREA, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi