Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

396 Billets

1 Éditions

Billet de blog 18 juil. 2012

Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

Truvada: jackpot pour Gilead, enfer à venir pour les gays séronégatifs

A plus de 27 dollars la pilule, l’antirétroviral (ARV) Truvada fabriqué par Gilead Sciences Inc. rapporte gros. Approuvé en 2004 par la FDA en tant qu’ARV pour les séropositifs, cette même FDA vient d’approuver, en “expedited” (cad avec un minimum de tests et, sans doute, un maximum de corruption) l’usage du Truvada en tant que médicament préventif pour les plus susceptibles, de part leur “style de vie” (cad essentiellement les homosexuels mâles), de devenir séropositifs. Cela ouvre évidemment d’intéressantes perspectives commerciales, car au rythme d’une pilule par jour ça fait tout de même au bas mot 10 000 dollars US par an par gay qui serait convaincu de l’utilité de cette médication. Même sur une estimation plutôt basse du nombre de gays aux USA de l’ordre de 2 millions, avec un taux d’accroche de 10% seulement cela ferait tout de même un chiffre d’affaire supplémentaire annuel de 2 milliards de dollars! Et si on extrapole à la planète gay dans son ensemble… 

Vincent Verschoore
Blogueur et photographe.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

A plus de 27 dollars la pilule, l’antirétroviral (ARV) Truvada fabriqué par Gilead Sciences Inc. rapporte gros. Approuvé en 2004 par la FDA en tant qu’ARV pour les séropositifs, cette même FDA vient d’approuver, en “expedited” (cad avec un minimum de tests et, sans doute, un maximum de corruption) l’usage du Truvada en tant que médicament préventif pour les plus susceptibles, de part leur “style de vie” (cad essentiellement les homosexuels mâles), de devenir séropositifs. Cela ouvre évidemment d’intéressantes perspectives commerciales, car au rythme d’une pilule par jour ça fait tout de même au bas mot 10 000 dollars US par an par gay qui serait convaincu de l’utilité de cette médication. Même sur une estimation plutôt basse du nombre de gays aux USA de l’ordre de 2 millions, avec un taux d’accroche de 10% seulement cela ferait tout de même un chiffre d’affaire supplémentaire annuel de 2 milliards de dollars! Et si on extrapole à la planète gay dans son ensemble… 

Si encore cela servait réellement à quelque chose, mais d’une part si vous suivez ce blog vous êtes au courant des arguments qui démontrent que le VIH, s’il existe, n’est pas la cause du Sida et d’autre part, même la très orthodoxe AIDS Healthcare Foundation, une association qui prend en charge les personnes atteintes du Sida, s’est fendue d’unvirulent communiqué au sujet de cette annonce, signé par son président Michael Weinstein:

“L’approbation par la FDA du Truvada de Gilaed en qualité d’anti-VIH préventif, sans l’obligation d’un test VIH préalable, est irresponsable et causera un retour en arrière des efforts de prévention.  Depuis le début nous croyons qu’il y a eu une ruée vers une décision de la part d’officiels du gouvernement et d’ailleurs, en faveur de cette approbation malgré des résultats d’études très mitigés. Et alors que la FDA recommande un résultat de test séronégatif avant toute prise de Truvada en mode préventif, et stipule que cet usage pour des personnes de statut séropositif ou indéterminé est contre-indiqué, ce test n’est pas obligatoire – la FDA ne fait que renforcer l’avertissement sur l’emballage du produit. Cette action de la FDA révèle une négligence à la limite de l’abus (malpractice) qui résultera en de nouvelles infections, une résistance accrue (à ce type de médicament , ndt) et de sérieux effets secondaires pour de très nombreuses personnes.”

Weinstein fait ainsi ressortir plusieurs problèmes, n’ayant bien sûr rien à voir avec le problème fondamental de la cause réelle – et du traitement – du Sida, mais néanmoins révélateurs de l’arnaque en cours:

D’une part les résultats mitigés des études s’efforçant de démontrer l’efficacité du Truvada.   Etudes probablement bidon (voir l’article Sciences de la vie, dangers mortels?) mais dont les résultats ont quand même obligé la FDA et Gilead de préciser que “le Truvada seul ne doit pas être utilisé en tant que préventif anti-VIH (et pourtant c’est bien à ce titre qu’il est vendu, ndt) mais doit être combiné avec d’autres pratiques de safe sex.” Par “autres pratiques”, hors le préservatif je ne vois pas très bien – et d’ailleurs c’est bien ce que dit Fauci, pour qui les “autres pratiques” sont le préservatif, le conseil en réduction des risques (autrement dit, porter un préservatif) et les tests de séropositivité. On pourrait naïvment se poser la question de savoir à quoi peut servir un médicament à 10 000 dollars par an s’il ne “fonctionne” qu’avec un préservatif, lui-même censé réduire le “risque d’infection” de près de 100% pour un coût infiniment moindre… Mais, comme le disait le Grand Jacques, chez ces gens-là on ne cause pas, on compte.

Ce qui mène au second problème soulevé par Weinstein, l’attitude qu’auront les personnes à risques: tout comme le passage de l’AZT à forte dose aux tri-thérapies a transformé le Sida d’une maladie fatale en une maladie chronique (et surtout infiniment plus rentable) et ce faisant lui donnant une image de “pas si grave que cela, on en meurt plus” associé à une recrudescence des rapports non protégés, l’accès à un Truvada “préventif” aura probablement pour effet que des gens prendront plus de risques (cad plus de rapports non protégés) en se croyant “couverts” par leur prise journalière de Truvada. Ce qui, dans la logique virale du Sida, ne peut que mener à une recrudescence des contaminations vu que le Truvada seul ne sert à rien, de l’aveu même de la FDA et de Gilead. Mais pas de problème pour Gilead, c’est tout bénéfice: plus de contamination = encore plus de séropositifs à traiter par… le Truvada, entre autres.

Et pour terminer Weinstein s’inquiète, à très juste titre, des effets secondaires inhérent à ce médicament. Même s’il est possible de justifier, dans une certaine mesure et dans certains cas, l’utilisation d’ARVs tel le Truvada pour des personnes séropositives, c’est sans doute impossible pour des personnes séronégatives et, a priori, en relativement bonne santé. Bonne santé qu’ils risquent désormais de ne pas garder très longtemps, et cela n’aura rien à voir avec le VIH. Comme quoi la création sans fin de nouveaux problèmes médicaux fait bien partie du “business model” de l’industrie pharmaceutique…

Billet en accès libre sur http://rhubarbe.net/blog/2012/07/17/truvada-jackpot-pour-gilead-enfer-a-venir-pour-les-gays-seronegatifs/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB