Covid-19, Police et Contamination.

Ceci est un exercice d’estimation de la capacité de diffusion du Covid-19 au sein de la population via les contrôles de police.

En France, de mardi à dimanche, 91 000 PV furent distribués, soit un chiffre d’affaires policier de (135 x 91 000) = 12,2 millions d’euros. Sur la même période, 1,7 million de contrôles furent effectués (1), autrement dit seuls 5% de ces contrôles étaient justifiés et sanctionnés. Mais 1,7 million de contrôles ce sont autant d’interactions rapprochées entre flics et population. Sans protection de part et d’autre.

Un flic contaminé, travaillant en binôme (un flic ne travaille jamais seul), contamine son collègue, sa famille et voit, en moyenne, 34 personnes sur la période concernée (1,7 million divisé par 100 000 flics x 2).

Si 20% des binômes flics sont contaminés, ce qui semble raisonnable, et contaminent 20% des gens contrôlés (à nouveau, très raisonnable vu la puissance de contagion du virus, un tiers des soignants – protégés – étant apparemment déjà atteint), cela veut dire qu’en 5 jours les 20 000 flics contaminés auront diffusé le virus à (20 000 x 34 x 20%) = 136 000 personnes.

Si l’on estime que 80% de ces personnes ne vivent pas seules mais au sein de groupes de 4 personnes (ça peut aller de 2 à 10 évidemment), cela voudrait dire que la politique de contrôle policier de confinement serait directement responsable, sur 5 jours, de (136 000 x 80% x 4) = 435 200 contaminations. Sur 5 jours, directement du fait des contrôles de police – dont seuls 5% sont justifiés.

Si les flics ne contrôlaient pas abusivement, mais efficacement avec un ratio de 1 sur 2 (et non pas 1 sur 19 comme actuellement), le nombre de contrôles eut été de « seulement » 182 000 (contre 1,7 million) pour le même chiffre d’affaires, et le nombre de personnes contrôlées de ce fait de (182 000 / 100 000 x 2) – soit 3,6 en moyenne par binôme (contre 34 en réel).

Le nombre de contaminations directes par voie de flics serait alors de (20 000 x 3,6 x 20%) soit 14 400 (au lieu de 136 000), et la contagion au niveau suivant de (14 400 x 80% x 4) = 46 000 (au lieu de 435 200). Sur 5 jours, avec seulement 20% de flics contaminés.

Au nom de quoi?

Si les choses continuent comme cela a commencé, à la fin du mois on aura plus de 50% de flics contaminés, on aura quelque chose comme 600 000 contaminations directes supplémentaires, et près de 2 million de contaminations au sein des familles. Qui elles-mêmes, évidemment, risquent de contaminer d’autres personnes via leurs petites sorties courses au supermarché.

Questions: pourquoi un tel niveau de contrôle? A mon avis d’abord et avant tout pour faire du chiffre, le but principal de la police depuis l’instauration de la politique du chiffre (2).

On va dire: Mais non, c’est pour obliger les gens à rester chez eux! Certes, mais qu’est ce qui est moins dangereux: des gens qui sortent en respectant les règles de sécurité, sous surveillance à distance des flics qui interviennent seulement en cas d’irrégularité de fait, ou des flics qui enfreignent ces règles de sécurité et passent leur temps à distribuer le virus d’une personne à l’autre pour faire du chiffre, sous prétexte de contrôle?

Liens et sources.

(1) https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/confinement-17-million-de-controles-1232544.html

(2) https://zerhubarbeblog.net/2020/03/09/lennemi-de-linterieur-ou-lhistoire-dramatique-dune-police-corrompue/

Sur le même sujet: https://zerhubarbeblog.net/2020/03/21/gestion-francaise-du-covid-19-ou-le-confinement-de-la-pensee/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.