ACTION - RENOUVEAU DE LA JUSTICE - SUS AUX MEDECINS COMPLICES

Vous savez tous qu'un vaste trafic d'enfants est organisé sur le sol français, alias le placement illégal et abusif d'enfants à l'Aide Sociale à l'Enfance de certains départements. Sous-jacent, l'énorme détournement de l'argent public, les fraudes à la sécurité sociale & MDPH via les enfants placés.

Apprenez que de nombreux médecins sont complices d'agissements délictuels, voire criminels, aussi bien dans ce trafic d'enfants mais aussi en amont, dans les procédures de garde d'enfants, devant le juge des affaires familiales.

Nous avons des échos révélant que cette délinquance s'observe également dans le cadre des tutelles abusives.

Quel noble métier que celui d'être médecin ! Le serment d'Hippocrate est encore prêté aujourd'hui "je promets et je jure d'être fidèle aux lois de l'honneur et de la probité"

http://fr.wikipedia.org/wiki/Serment_d'Hippocrate

Pourtant, pourtant... Beaucoup n'ont que faire de ce serment...

Dans notre rapport, vous lirez que ces médecins et leurs complices n'ont aucun scrupule, qu'importe si cela porte gravement préjudice aux enfants, aux familles, à l'Etat.

http://violette-justice.com/20140430%20Rapport%20pilotage%20-%20Copy.pdf

 Vous y lirez que le mariage gris, escroquerie sentimentale, est cautionné par des médecins et leurs complices. 

Qu'est-ce que le mariage gris? c'est un escroc féminin ou masculin, qui se marie avec un Français ou un résident étranger, pour avoir au moins un enfant, et ensuite obtenir les papiers de résident en France. C'est une escroquerie sentimentale, car la victime croit à la sincérité de son escroc. Dans nos dossiers, ces escrocs accusent abusivement leur conjoint de violences, et trouvent appui auprès des intervenants du placement abusif et illégal d'enfants.

Ainsi, à Marseille, un honnête homme, Kamel R., demande justice depuis 2010. Victime d'un mariage gris, son épouse trouve soutien chez un médecin qui fait un certificat médical de fausses violences. Avec ce certificat, elle dépose plainte.

Monsieur Kamel R. se trouvera en garde à vue de 48 h, destiné à être jeté en prison pour coups et blessures sur une femme enceinte de 3 mois. Sa ténacité fera qu'il arrêtera la machine : démontrant avec ferveur l'escroquerie de ces deux personnes, il arrivera à faire condamner le docteur par l'ordre des Médecins à une sanction disciplinaire en juillet 2012.

L'escroc a été condamnée pour dénonciation calomnieuse, Monsieur Kamel R. a saisi le juge des affaires familiales afin que son mariage soit annulé.

Mais, depuis 2010, la Justice traîne des pieds pour condamner ce médecin au délit de "faux et usage de faux", et l'escroc pour escroquerie sentimentale. Le juge d'instruction n'a auditionné le médecin qu'en décembre 2014 (!!!) et l'a entendu en qualité de  "témoin assisté" au lieu de le mettre en examen.

Pendant ce temps, l'escroc a obtenu les papiers pour résider en France en Février 2013, pour 10 ans, avec le statut "Mère d'enfant français". Elle trouve tous les soutiens autour d'elle pour vivre dans notre pays.

Ce qui nous interpelle, chez Violette Justice, c'est aussi ceci : la psychologue du commissariat orientera madame l'escroc non pas vers une structure de Médecine Légale, comme le veut la procédure, mais vers un CMP (!) où une autre psychologue l'enverra chez ce médecin !!!

Venez autour de cet homme tenace, pour la suite de l'aventure...

 De même à Nanterre où un médecin se faisant passer pour expert judiciaire fait une expertise présentant une mère maltraitante comme "parfaitement apte", aux fins de soutenir la stratégie du placement abusif.  C'est à dire : laisser l'enfant au parent défaillant AVANT/PENDANT placement.

Monsieur KY n'était plus inscrit à la cour d'appel de Versailles comme expert judiciaire depuis 2007. Celui-ci a invoqué le fait qu'il n'a pas reçu de lettre recommandée l'informant de sa "non ré-inscription". Or, pendant 5 ans, celui-ci a exercé et  facturé indûment aux frais du contribuable.

Le tribunal de grande instance de Nanterre validera que la lettre recommandée non reçue par le médecin explique que celui-ci se croyait expert judiciaire pendant 5 ans.

Le tribunal passera sous silence les 78 mensonges relevés dans l'expertise, dont un dessin que ne peut pas faire un enfant de 2 ans et demi.

Le tribunal correctionnel innocentera le faux expert et condamnera le papa à une amende pénale pour avoir demander justice.

Le tribunal correctionnel passera aussi sous silence que les parents n'ont jamais reçu d'ordonnance de taxation et de désignation de ce faux expert.

Le tribunal correctionnel passera aussi sous silence que le domicile du faux expert est en province et non dans les Hauts de Seine. Pourtant la loi est très claire (Article 6 du décret n°2004-1463 du 23 décembre 2004), l'expert doit être domicilié professionnellement dans le département, (sauf les traducteurs).

Voici donc les questions qui viennent aux personnes dotées d'un cerveau :

Comment pendant 5 années durant ce médecin s'est cru Expert judiciaire : 

*Il a pu prêter serment ? (Article 22)

*Il a pu envoyer ses rapports annuels au premier président de la cour d’appel de Versailles sans que personne ne dise à ce médecin qu'il n'était pas inscrit ?

*Il a pu être désigné par des magistrats, alors que son nom était absent des listes d'experts de la cour d'appel et de la cour de cassation ?

*Il a pu être reconnu comme experts par ses pairs, vu que les autres experts ont aussi accès à la liste ?

*Il ne savait pas qu'un expert judiciaire doit avoir son adresse professionnelle dans le département de la cour d'appel ? 

Venez à la Cour d'appel de Versailles le 25 juin 2015 à 14h pour la suite de cette aventure, car le papa a fait appel...

 

D'autres exemples ?

 Bien sûr, il y en a des tonnes !

1 - les certificats mensongers :

Nombre de médecins et professionnels de la santé (généralistes, psychiatres, sage-femmes, infirmières, ...) font des faux certificats et attestations. C'est à dire qu'ils attestent comme ci-dessus de violences qui n'ont jamais eu lieu, d'événements qui ne se sont jamais produits, de troubles & de mal-être qui n'existent pas. Tout est possible.

Il peut s'agir d'apporter des faux éléments permettant d'accéder à un but. Exemple, pour incarcérer un père afin de placer ses deux fillettes :

http://blogs.mediapart.fr/blog/violette-justice/051114/actualite-un-papa-incarcere-pour-pouvoir-placer-ses-2-fillettes

 

2 - les expertises mensongères :

Comme décrit dans l'exemple de Nanterre, nombre de professionnels de la santé font volontairement des expertises mensongères, qu'importe qu'ils soient ou non désignés par des magistrats, ou par la police. Certains professionnels se prétendent illégalement "experts judiciaires".

Certains de ces professionnels travaillent dans les services sociaux, de l'Etat (Conseil Départemental) ou assimilés (associations). Il arrive même qu'ils fassent usage de fausse qualité, c'est à dire qu'ils se prétendent par exemple psychiatre alors qu'ils ne le sont pas.

Les contenus de ces "fausses" expertises sont en général très farfelus : il est souvent attesté de troubles psychiatriques ou psychiques ou psychologiques, même si l'auteur n'est pas de la spécialité !!!

http://blogs.mediapart.fr/blog/violette-justice/050115/action-appel-la-mobilisation-des-psychiatres-de-france-et-dailleurs

Parfois, il s'agit d'un enfant emmené par le parent protecteur chez un médecin, même spécialiste, pour attester d'agressions physiques, voire sexuelles. Et, à la surprise du parent, le médecin atteste non seulement de l'absence d'agression mais encore que le parent a des troubles graves, qu'il est en plein délire !

3 - les signalements mensongers

Ces professionnels de la santé, oeuvrant dans des hôpitaux, PMI, établissements scolaires, en cabinet libéral, participent au placement abusif d'enfants à l'aide sociale à l'enfance en dénonçant des enfants soi-disant en danger, alors qu'ils ne le sont absolument pas.

Nous avons par exemple les nourrissons et bébés arrachés à leurs mères sur ces signalements, directement à la maternité, comme ce nourrisson enlevé à 3 jours ! pour problème de "lien" ???!

Les motifs sont bien sûr farfelus, non fondés.

 

4 - les actes médicaux non justifiés pour fraudes à la Sécurité Sociale & MDPH

Dans cette catégorie sont les actes médicaux en vue de commettre une fraude à la sécurité sociale. Il y a les médecins facturant via la carte vitale des consultations qui n'ont jamais eu lieu. Quelquefois, c'est en échange de certificats mensongers.

Ensuite, c'est tout ce qui se fait en Assistance éducative : que l'enfant soit placé ou non, voilà qu'on impose toutes sortes de traitements, suivis et consultations aux enfants avec ou sans les parents :

- consultations : la majeure partie du temps, ce sont chez le "psychiatre" ou le "psychologue". Mais pas seulement : ophtalmologiste, ergothérapeute, orthophoniste...

- suivis thérapeutiques : la majeure partie du temps il s'agit du CMP, CMPP, ITEP... Mais pas seulement : Hospitalisation à domicile, centre de la parentalité,

- actes médicaux variés, jusqu'aux opérations chirurgicales.

Dans ce cas, il y une opacité totale du dossier médical. Voilà pourquoi beaucoup de parents n'ont jamais accès aux dossiers médicaux de leurs enfants. On leur fournit beaucoup de pipeau, d'explications vagues et confuses sur les soins, les protocoles, les diagnostics.

En exemple, lire le témoignage en page 6 de la Gazette Violette Justice.

http://violette-justice.com/La%20Gazette/Gazette%20Violette%20Justice%208.pdf

 Ici, c'est dling ! dling ! Jackpot ! car des millions d'euros sont estimés, détournés de vos cotisations,

Vous les travailleurs, qui voyaient votre niveau de vie baisser,

Vous les demandeurs d'emploi qui attendaient la création d'emplois,

Vous les entrepreneurs qui croulaient sous les charges patronales vous empêchant de recruter et d'augmenter votre chiffre d'affaires,

Vous les retraités qui vous sentaient en insécurité financière avec votre petite retraite,

Vous les personnes âgées, à qui on a grignoté 10% de remboursement des frais médicaux,

 

Que faire alors ?

En tant que citoyens :

Mobilisez-vous dans cette cause, pour que la France reprenne son flambeau :

http://blogs.mediapart.fr/blog/violette-justice/300614/communication-pour-un-renouveau-de-la-justice

 

En tant que justiciables, Si vous aussi, vous avez vécu la même chose :

- Compilez toutes les preuves possibles. Trouvez d'autres personnes dans votre situation ; l'idéal est d'être au minimum 3 personnes avec la même plainte. Prenez votre temps, car tout vient à point à qui sait attendre.

- Dénoncez : Ordre des Médecin départemental, régional, national si le professionnel est un médecin, Sécurité Sociale, Ministère de la Santé. Demandez à l'auteur de retirer ses propos sous peine de porter plainte. S'il ne le fait pas, portez plainte, et avertissez le cas échéant sa hiérarchie,

- Informez : envoyez vos preuves aux instances concernées, aux élus, aux diverses associations, aux autorités.

Rappelez-vous : INFORMEZ, c'est GAGNER.

Lexique :

CMP : centre médico psychologique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_m%C3%A9dico-psychologique

CMPP : centre médico psycho pédagogique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_m%C3%A9dico-psycho-p%C3%A9dagogique

ITEP : institut thérapeutique éducatif et pédagogique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_th%C3%A9rapeutique,_%C3%A9ducatif_et_p%C3%A9dagogique

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.