NE LAISSONS PAS MOHAMED LOUIZI MOURIR

Mohamed Louizi vient de commencer une grève de la faim ou plus exactement, pour respecter sa pensée,"un jeûne de protestation volontaire" . Compte tenu de sa force de caractère on sait qu'il ne cédera pas, quels que soient les dommages pour sa santé et le risque mortel qu'il encourt.

 

Mohamed Louizi, né et élevé au Maroc, a été embrigadé très jeune dans la secte des Frères Musulmans. Ses capacités intellectuelles, son ardeur au travail ainsi que sa rectitude morale et son dévouement ont assuré sa progression dans les responsabilités qui lui ont été confiées.

Arrivé en France pour poursuivre ses études, il a peu à peu découvert les valeurs de la république, Liberté-Égalité-Fraternité, la laïcité… Ce musulman convaincu a pris conscience du fait que la confrérie des Frères Musulmans dans laquelle il jouait un rôle de plus en plus important était à l'opposé et même attachée à la destruction de ces valeurs issues des Lumières qui rencontraient son adhésion profonde. Il a donc démissionné.

Depuis lors il a entrepris d'alerter le peuple français et les autorités de la République sur le projet réel des Frères Musulmans qui aiment à se faire passer pour pacifiques, légalistes et démocrates afin de mieux dissimuler leur entreprise de noyautage de la société, avec pour objectif d'y jouer un rôle de plus en plus important jusqu'à en prendre le contrôle.

Il est ainsi devenu pour les Frères Musulmans l'homme à abattre, d'autant plus qu'il connaît très bien ce qu'il dénonce, qu'il connaît de l'intérieur ce qui doit rester secret et que ses alertes sont très soigneusement documentées et n'ont jamais pu être démenties.

Ils ont donc entrepris un harcèlement judiciaire en lui intentant procès sur procès. Mohamed Louizi a déjà gagné les trois premiers, ayant largement prouvé devant la Justice le bien-fondé de toutes ses affirmations.

Mais cela ne décourage nullement les Frères Musulmans : ils savent bien qu'ils ne peuvent pas gagner devant un tribunal car Mohamed n'avance jamais rien sans preuve. L'objectif réel de ces attaques répétées (véritable Djihad judiciaire) est tout à fait autre : il s'agit de pourrir la vie de celui qui les gêne, de l'obliger à consacrer du temps et de l'énergie à se défendre, au détriment de sa vie personnelle et professionnelle et à grands frais. Dans le but de l'épuiser nerveusement et financièrement et de dissuader quiconque voudrait suivre son exemple.

Trois autres plaintes ont donc été déposées, la dernière en date étant particulièrement scandaleuse : " j’ai passé hier, le vendredi 16 février, plus de deux heures d’interrogatoire au commissariat de Wattrelos — alors que j’habite à Roubaix ! — parce qu’un Parquet francilien (n° 17/333/000/063) a ouvert une 6ème enquête me visant et a accepté la plainte (n° 2018/3701) de l’islamiste franco-marocaine Fatima En-Nehary !"

Il faut savoir que cette femme, activiste islamiste virulente, avait lancé une sorte de fatwa contre Mohamed Louizi, l'excommuniant publiquement en le qualifiant d'hérétique et d'apostat (ce qui est une façon de le condamner à mort) et que la plainte déposée contre elle à ce sujet par Mohamed n'a entraîné à ce jour aucune réaction et semble même introuvable sur le portail du Ministère de la Justice…

Je laisse maintenant la parole à Mohamed : cliquer sur le lien ci-dessous [1]

 

[1] (http://mlouizi.unblog.fr/2018/02/17/la-france-et-lislamisme-jentame-un-jeune-de-protestation-volontaire/comment-page-1/#comment-7426)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.