Virgilio dell'Armenia
Disruptive éditorialiste in chief
Abonné·e de Mediapart

14 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 nov. 2022

Virgilio dell'Armenia
Disruptive éditorialiste in chief
Abonné·e de Mediapart

Lumières

Comme notre ombre, la bêtise apparaît dès que nous nous exposons à la lumière. Ces derniers mois, des éclipses en cascade ont provoqué un spectacle d'ombres chinoises d'une rare beauté. Recensement à visée thérapeutique de ces lumineuses merveilles qui mettront tous le monde d'accord.

Virgilio dell'Armenia
Disruptive éditorialiste in chief
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lumineux comme le débat politico-juridique national qui cherche à trancher si « il » ou « ils » retourne(nt) en Afrique, puisque le singulier est une insulte raciste pénalement condamnable mais le pluriel une opinion politique qui ne saurait être censurée.

Lumineux comme les capitalistes, actifs ou passifs, qui se lamentent du fait que les Qataris ne respectent pas les règles élémentaires du jeu mondialisé ; il est permis d'employer des esclaves et de les tuer à la tâche mais la décence impose de le faire chez eux, au Bengladesh et loin des lieux de loisir. Qui se souvient encore de Rana Plaza ? Mango, Auchan, Benetton, Primark ou Carrefour ont l'avantage de ne pas être arabes et d'habiller aussi les homos.

Lumineux comme ces bourgeois révolutionnaires qui apprennent consciencieusement leurs éléments de langage pour pouvoir performer collectivement une supériorité, fantasmée comme authentiquement populaire et colorée. Lire Bourdieu ne constitue hélas pas un remède contre la violence symbolique.

Lumineux comme l'abandon par les trente-quarantenaires des transports en commun et du vélo musculaire au profit du vélo lithium à 3000 euros, sobriété énergétique oblige. Effort, contemplation et espaces partagés, so boring.

Lumineux comme les Parisiens écolos et progressistes de la mode, du journalisme ou de la culture ravis d'avoir à leur service une armée d'uber-prolétaires pour leur livrer quotidiennement des milliers de repas et de tonnes d'emballage.

Lumineux comme les syndicats et partis politiques de gauche qui, n'étant plus que des anti-, sont de simples objets décoratifs au service d'une dominance cyniquement démocrate. Pour quelques convaincus, combien d'acteurs studio persuadés d'être leur personnage ?

Lumineux comme l'orgueil bouffi de cet ancien leader qui reprochait aux jeunes de ne pas se « bouger le cul » pour qu'il puisse arriver au pouvoir. Il a sacrifié sa vie pour nous, soyons reconnaissants (Amen).

Lumineux comme le journaliste d'Arte qui répond à Julia Cagé, qui vient d'expliquer que la démocratie est un objet complexe qui ne peut se réduire à l'élection de représentants : « mais ça veut dire que la démocratie est discréditée dans ce que vous dites ».

Lumineux comme ces médias dont l'« objectivité » oscille entre ignorance coupable, manipulation et flagornerie envers les puissants. Poutine est un salaud : vérité. La realpolitik américaine, en Ukraine comme ailleurs (Iraq, Chili, Guatemala et al.) avance ses pions pour servir des intérêts globaux : complotisme russophile.

Lumineux comme un président élu pour faire barrage à ce que de petits mots comme « bisounours », « ensauvagement », « islamogauchisme », « cinquième colonne », « éco-terrorisme » préparent dans les esprits. Satisfaction du devoir accompli.

Lumineux comme la fierté qu'inspire aux politiques la reconnaissance internationale des penseurs français. « Auteur en sciences humaines le plus cité au monde », Foucault a publié Surveiller et punir il y a 47 ans ; le taux carcéral en France n'a pas cessé d'augmenter depuis. Dommage que Ricoeur n'ait pas eu le temps d'en parler à son assistant.

Lumineux comme ces gouvernements qui ont organisé des transports en commun inaccessibles au commun des Français quand les Autrichiens ont un pass illimité train/métro/bus/rer/tram à 3 euros par jour.

Lumineux comme ceux parmi les communistes, psychanalystes, féministes qui manient des théories complexes pour créer en eux le monde simple dont il rêvent secrètement : un seul manuel suffit pour aborder l'existence.

Lumineux comme la hargne de l'auteur de ces lignes qui a tant de rancoeur et si peu de propositions.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte