Questionnements sur la covid 19

On nous rabâche que le virus covid 19 est très dangereux. Oui, en effet, il est dangereux. Mais en quoi est-il plus dangereux qu'un autre et pourquoi celui-ci entraîne-t-il, aujourd'hui, toutes ces précautions?

Neil Ferguson, physicien qui en 2020 a réussi à convaincre de nombreux gouvernements que l'épidémie de covid-19 allait provoquer au moins 55 millions de morts si l'on n’appliquait pas le confinement général, est pourtant connu pour ses prévisions aussi catastrophistes... qu'erronées :

  • en 2005 il prédit que la grippe aviaire tuerait 200 millions de personnes : il y eut quelques centaines de victimes ;
  • en 2009, il prédit que la grippe porcine tuerait 65 000 Britanniques : il y eut moins de cinq cents victimes ;

Dans aucun de ces deux cas, le confinement général n'a été appliqué.

Heureusement ! Sinon les adeptes des modèles épidémiologiques auraient affirmé que la catastrophe a été évitée grâce au confinement général. François Jortay, Konfedera

https://konfedera.org/gestion-epidemies.php#mortalite-toutes-causes

Questionnements à propos de la covid 19.

Comment se fait-il qu’à chaque fois qu’il y a eu une crise mondiale, quelle qu’ait été sa forme, celle-ci a TOUJOURS rapporté beaucoup d’argent aux plus riches, et rien qu’à eux ? La crise de la covid n’a pas fait exception : les ultra-riches se sont encore enrichis par les aides de l’État, l’accentuation de la précarité du travail et les licenciements à la pelle.

Comment se fait-il que les scientifiques audibles sur les plateaux TV soient uniquement ceux qui prédisent que ce virus va être très meurtrier ? Où sont les autres hypothèses ? Où sont les débats sur un phénomène qu’on ne peut mesurer ou évaluer totalement, du fait du taux d’imprévisibilité d’un virus ? Et du coup comment affirmer qu'une catastrophe sanitaire a pu être évitée grâce à un confinement ou au port d’un masque (qui plus est utilisé de façon TRÈS aléatoire selon les individus et les lieux ) ?

Pour libérer des lits d'hôpitaux en prévision d'une prétendue "possible explosion" du nombre de malades sévères, il a été décidé d'isoler un maximum de vieillards dans les maisons de repos... qui ne disposent ni du matériel ni de personnel pour soigner les cas graves ; à combien s’évalue à cause de cette procédure d’isolement, la surmortalité chez les personnes âgées ?

A-t-on évalué la surmortalité des hospitalisations courantes non réalisées (cardiaques, diabètes, infections de toutes sortes, etc.) à cause de la libération des lits des hôpitaux pour les cas de covid, ou des consultations annulées par précaution ? La différence « morts toute cause » (évaluées chaque année, plus celles causées par les conséquences sanitaires dues à la covid, voire la phrase précédente) et « morts par la covid elle-même » a-t-elle été évaluée ?

Si ce virus était aussi catastrophique, pourquoi l’État n’a-t-il pas lancé des usines à masques dès que la Chine a averti que ce virus était meurtrier ? Pourquoi n’a-t-il pas plus protégé les agents hospitaliers ? Pourquoi y a-t-il eu autant de disparité dans les entreprises quant aux mesures de protection au bénéfice des salariés ?

Pourquoi a-t-on rejeté toute médicamentation secondaire, alors qu’on en abuse lors de la grippe, par exemple, bien qu’une vaccination existe déjà contre elle ?

Pourquoi les politiques et autres scientifiques sont-ils moins intervenus pendant les vacances et reviennent-ils à l’assaut fin août ?

« Il y a de nouveaux cas. » Bien sûr, puisqu’aujourd’hui on teste (on révèle) ceux qui restaient dans l’ombre quand on ne testait pas ! Cela veut-il dire pour autant que l’épidémie redémarre ? Il suffit que le nombre de tests augmente (par exemple suite à la surmédiatisation de "prévisions" catastrophistes) pour qu'augmente le nombre d'infectés recensés, et qu'apparaisse ainsi une "seconde vague"... qui n'en est pas une puisqu'on ne fait ici qu'éclairer une réalité déjà existante mais qui était non mesurée ("dans l'ombre"). On observe des micro-résurgences (rebonds) dans toute phase descendante d'une épidémie.  François Jortay, Konfedera

Dans toute maladie virale, l’immunité se fait en partie par son propre système immunitaire, par la vaccination, mais aussi par l’immunisation collective. Ici, on n’a que 2 possibilités : son propre système immunitaire et l’immunisation collective. On a stoppé la dernière au moment du confinement. Quel est, au final, le but du confinement, à part retarder le sommet de la courbe épidémique (dans le but, soi-disant, d’augmenter pendant ce temps les capacités hospitalières) ? Si le virus a régressé de lui-même pendant l’été, les nouveaux cas à la rentrée seront moins sévères que cet hiver. Mais si ce n’est pas le cas, puisque l’immunisation collective n’a pas pu avoir lieu, a-t-on mis en place un système médical nouveau et performant dans les hôpitaux pour faire face à la prochaine vague sévère ?

Au début de l'épidémie le message officiel était que le confinement permettrait de reculer le sommet épidémique et de nous donner ainsi du temps pour augmenter la capacité hospitalière. Or absolument aucun programme de développement de la capacité hospitalière n'a été mis sur pied, ni aucune entreprise publique de fabrication de masques et de respirateurs n'a été créée. Il n'y a plus aucune connexion entre les discours médiatiques et la réalité. F. Jortay

Va-t-on passer notre temps à se confiner-déconfiner jusqu’à ce qu’on trouve un vaccin (phase de recherche normale pour un vaccin, entre 3 et 5 ans) ?

C’est pour cela, me direz-vous, qu’on a mis en place la distanciation sociale et rendu le port du masque obligatoire. Vous connaissez aussi bien que moi l’être humain quant à sa prédisposition à respecter les règles sur le long terme (il ne respecte déjà pas les règles propres au port du masque : à usage unique, et pour une durée de trois heures, il doit être posé avec lavage des mains avant et après le port. Il ne doit jamais être porté sur le front, sur le cou ou dans la poche).  Il ne va bien sûr pas tenir 3 ou 5 ans ! Et serons-nous en mesure de nous opposer collectivement de servir de cobayes, quand on nous annoncera qu’on a trouvé LE vaccin anti-covid en 1 an ?

Ces pratiques de distanciation sociale, très négatives pour la société(¹), deviendront-elles la norme (comme depuis 5 ans la  guerre contre « le terrorisme »), étant donné que l'on découvre régulièrement de "nouveaux" virus en raison du développement des techniques de détection ?
¹ Nous en voyons déjà les effets négatifs par les tentatives de traçage des individus et la répression de la contestation. Quelle va être notre marge de protestation maintenant ?

Dans le monde moderne (entendez "depuis la seconde guerre mondiale") toutes les épidémies saisonnières s'éteignent naturellement en quelques semaines... sans confinement ni port du masque généralisés ! François Jortay

https://konfedera.org/gestion-epidemies.php#mortalite-toutes-causes

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.