Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

652 Billets

6 Éditions

Billet de blog 2 juil. 2022

Linden Blossom : GHIZA-I-RUH

C’est l’haleine vigoureuse de mon désir d’immédiateté, vigueur par ailleurs agrémentée de note festive au parfum de « Gaming Zone » qui m’anime. A ceci près que les règles du jeu d’une « Gaming Zone » ne sont pas les mêmes car s’amuser en respectant des règles n’est pas s’amuser en jouant !

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  • GHIZA-I-RUH

    FROM PLUCK TO PLUGH

  • DU CALICE AU CIBOIRE

    De la Lévitation acoustique

    à

    L’Assomption Cosmique

  • OPENING UP MY MAGIC WORLD

    C’est l’haleine vigoureuse de mon désir d’immédiateté, vigueur par

    ailleurs agrémentée de note festive au parfum de « Gaming Zone » qui

    m’anime.

    A ceci près que les règles du jeu d’une « Gaming Zone » ne sont

    pas les mêmes car s’amuser en respectant des règles n’est pas

    s’amuser en jouant !

    Et « The implications of the Combinatory play and The Créative Process

    For Neuroaesthétics », c’est à dire l’observation des process dans le

    mode « To Think Without Thinking » illustrent bien les différences

    fondamentales des deux modes de fonctionnement.

    Là encore, soyons prudents !

    Le flair d’un fin limier est hautement requis pour distinguer le jeu de

    l’enjeu. Et, à priori, ce n’est pas en susurrant « I’Had Rather Be Blue »

    avec l’ondoyante griserie du fêtard bien arrosé que le joueur d’échec va

    placer ses pions !

    Et pourtant… Les algorithmes même hissés à leur toute puissance ont

    connu leurs limites.

    Où est l’erreur ?

    Il manque à ce bouquet la « Rose absente » mallarméenne comme

    manque à la libido freudienne l’étoile badianée de la transcendance

    junghienne.

    Mais Quid de cette immatérialité de la rose absente?

    Tout comme le mystère du temps qui tel le chat de Schrödinger existe et

    n’existe pas !

    Superposition ou surimpression ?

    Du trouble à la transe on glisse en états modifiés de conscience ou

    sentiment de déréalisation de la matière rappelant le fameux trouble

    freudien sur l’Acropole, ou le mode d’envisionnement des orientaux.

    Adonc voici avec toute la légèreté virevoltante convenue au sens d’un E.

    Satie ou d’un tableau de Duchamp, la pelote de la chouette recueillie

    dans ce support d’offrandes ou d’autel, sorte de randonnée initiatique

    culminant avec le « Pic de l’Esprit » Selon P.Guillemant.

    Bref, mon œuvre.

    Dans la mouve de l’esprit d’un joyeux « Trolling Humour » voici

    « Des fruits et puis des fleurs et puis… Mon cœur encore frémissant de

    gravité quantique à l’instar de Verlaine parlant de thym et de rosée.

    Ainsi voici donc, toute vibrante de couleurs vitaminées et pixellisées du

    « Total Look » les premiers rushes vous catapultant depuis les hauteurs

    stratosphériques des fréquences subatomiques encore vivantes d’un

    Jankélévitch endiablé jusqu’aux sensations vertigineuses de mon

    énergie aux combinatoires kaléidoscopiques.

    N’a t-elle pas à voir avec la réflexion de « Zorba le Grec » ?

    Oui, ce petit grain de folie ?

    N’est-ce pas le « Fol » qui guidera Panurge à prendre décision face au

    mariage ?

    Quant à Jung n’a t-il pas dit que c’était dans les délires de ses patients

    qu’il avait réalisé ce lien avec l’alchimie des sagesses anciennes ?

    Car les neurosciences nous disent que le cerveau ne fait aucune

    différence entre ce que nous croyons et le réel.

    Sauf que cette réel n’est pas forcément la réalité…

    Par ailleurs cette soif de distraction joyeuse qu’est le « Trolling Humour »

    où défilent tout et n’importe quoi n’est-elle pas une version moderne du

    « Wonderland » d’Alice où les fleurs et les animaux parlent et répondent

    avec une pertinence confondante ?

    Où il n’est pas choquant de voir une chauve souris prendre sous ses

    ailes un caneton ou encore comme chez nos amis nippons voir nos

    défunts passer près de nous, rappelant les zombis des cultures

    caribéennes.

    Les prouesses extraordinaires des avancées technologiques ont boosté

    les théories les plus impossibles à résoudre comme la « Flexibilité de

    l’Espace –Temps ».

    Le temps non plus que l’espace n’existent pas !

    Les lois de la Nature sont ternaires aussi le mode occidental numérique

    Séparant les deux hémisphères et fonctionnant en binaire nous prive de

    toute une réalité que les orientaux ont depuis la nuit des temps.

    Alors quid de cet « Uncany Valley » ?

    Cette zone grise, ce « Twilight » où la conscience perd pied entre les

    différents états hypnagogiques se baladant « scorrevole cantabile »

    entre veille, rêve et sommeil ?

    Quid de ce « passage », de cette « translation » entre Matière et

    Énergie ?

    La philosophie ou du moins la Pensée de P.Guillemant culmine à

    l’Olympe des chercheurs telle la « Lanterne » de Brunelleschi sous la

    coupole de Santa Maria dei Fiori avec une valeur ajoutée non

    négligeable affirmée par la validation de la corrélation de l’« Âme » avec

    la Conscience.

    C’est le « Graal » dont Rabelais recherchait la « Substantifique moëlle ».

    Dans mon Opus « Les Mille et une Vies d’un joyeux Torticulis » cette

    « Randonnée Iniatique » à l’instar de la quête rabelaisienne est

    symbolisée par le « Raidillon », cette « Méchante grimpée » que les

    joyeux Thélémois empruntent dans leur rituel dominical.

    L’appel de l’« Omphalos », voyage de la matière vers l’abstraction !

    En art plastique se dessine une « Fructuation » qui en convertissant le

    regard exprime le passage au parfum platonicien ascensionnel de

    l’ « Apparence à l’Essence »

    Ou quantiquement et mystiquement parlant « de l’ombre à la Lumière ».

  • Dans le prolongement de P. Mondrian ( « Arbre rouge ») à F.Picabia (

    Udnie), le process monstrueux de l’œuvre de Lydie Arickx illustrele

    grand mystère de L’Homme.

    C’est le « Souffle » homérique des géants la traverse depuis

    « Avant les mots » ou les langes de la Vie jusqu’à « Arborescence » où

    ce parfum d’ »Éternité » flotte et vibre dans la « Pâte » brute de la

    matière à l’instar du collier d’Indra résonant étrangement avec la théorie

    du « Bootsrap » Hadronique.

    Par abduction extra-neuronale les neutrinos immatériels baptisés au

    pays de l’Oncle Sam « Ghosts particles » que d’aucuns, par lévitation

    acoustico-quantique, n’hésitent pas en « Off » de nommer :

    « Anges gardiens » balisent dans d’autres espace temps la connexion

    sémantique entre « Pluck et Plugh ».

    Le terme Pluck s’adressant à la matière alors que « Plugh » lui, hisse le

    sens vers le « Sens du sens », ou « À Plus Hault Sens » rabelaisien

    c’est-à dire vers « l’Énergie Cosmico quantique » !

    C’est le lieu de passage entre la « Lévitation acoustique » et

    L’« Assomption cosmique » ou

    « Le premier mouvement de l’Immobile » cher à Scelsi !

    De Maharishi à P.Guillemant la « Catena Aurea », l’« Écharpe

    d’Iris » autre représentation du « Collier d’Indra » était écrite en signes

    de feu dans le cosmos :

    Linden BLOSSOM

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Un homme condamné pour violences conjugales en 2021 entre dans la police
Admis pour devenir gardien de la paix en 2019, condamné pour violences conjugales en 2021, un homme devrait, selon nos informations, prendre son premier poste de policier en septembre dans un service au contact potentiel de victimes, en contradiction avec les promesses de Gérald Darmanin. Son recrutement avait été révélé par StreetPress.
par Sophie Boutboul

La sélection du Club

Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Croissance énergétique : et si le nucléaire n'était pas la solution ?
On trouve ici et là des aficionados du nucléaire pour expliquer que pour continuer à consommer et à croitre sur le rythme actuel, il suffit de construire des centrales nucléaires. C'est d'ailleurs l'essence du plan pour l'énergie de notre renouveau président. Alors causons un peu croissance énergétique et centrales nucléaires.
par Haekel