Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

685 Billets

6 Éditions

Billet de blog 2 oct. 2022

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

André Bernold : JEAN-CHRISTOPHE COURADIN. UN HYMNE A CINQ DIMENSIONS

Jean-Christophe Couradin s’attache inlassablement à la recherche, à la production de volumes et de surfaces qu’il installe à la frontière de quatre types d’espaces plongés dans l’espace à trois dimensions : optique, kinétique, haptique, mathématique.

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Texte d’André Bernold, écrivain.

https://blogs.mediapart.fr/andre-bernold/blog


JEAN-CHRISTOPHE COURADIN. UN HYMNE A CINQ DIMENSIONS

 Depuis qu’il a cessé de faire des boites, qui articulaient l’intérieur et l’extérieur,
Jean-Christophe Couradin s’attache inlassablement à la recherche, à la production de
volumes et de surfaces qu’il installe à la frontière de quatre types d’espaces plongés
dans l’espace à trois dimensions : optique, kinétique, haptique, mathématique.


 Ses sculptures se suivent du regard, mais impriment aussi un mouvement à tout ce
qui les environne, notamment les grands bronzes, raison pour laquelle les gens veulent
les avoir chez eux.

Les critiques l’ont souligné à l’envi, il est encore plus frappant qu’elles
invitent irrésistiblement au toucher ; mais elles concrétisent également des situations
fondamentales en topologie.

D’où l’attrait médusé qu’elles exercent, et la fascination.

On pense à Brâncusi certes ; mais aussi à Léonard de Vinci, pour le coté « turbine » de
nombre de formes, ou « tourbillon », même si c’est souvent d’un tourbillon sur place,
figé, qu’il s’agit.


 Voilà un homme qui d’un coup réussit, avec ses mains qu’il faut dire merveilleuses,
bien des choses à la fois ; sans compter la splendeur intrinsèque des bois qu’il utilise
tant qu’il en a, dont les veines et le grain, la densité, la couleur, les nuances, l’extrême
rareté aussi désormais, il faut en convenir, ajoutent à cet objet très pur sa cinquième
dimension essentielle, celle de la gloire hylétique, du mot hylé qui signifie matière mais
originellement, en grec ancien, de manière très significative, le bois, paradigme de toute
matière.

Tout cela est très, très remarquable.


 On ne dira jamais assez que Jean-Christophe Couradin est véritablement un artiste
d’exception dans l’horizon de ce qui se fait aujourd’hui.

Aussi Jean-Christophe Couradin jouit-il d’une gloire secrète, la vraie : son grand art a partout des affidiés, des initiés, des connaisseurs chevronnés, des collectionneurs assidus, des praticiens, des
instrumentistes, des musiciens : on joue avec les doigts la sonate ou la symphonie d’une
sculpture de Jean-Christophe Couradin.

Et on vit avec elle. Rare sont les artistes qui convoquent une telle intimité.
 Il y a un mystère Couradin.

Qu’est ce qui fait de lui un mathématicien intuitif ?


Quelle idée platonicienne le guide ?

Quel modèle contemple-t-il ?

A quelles lois obéissent ses doigts ?

Mystère que ce grand homme chaleureux, d’une parfaite simplicité, exquis de gentillesse, extrêmement talentueux et profondément secret.


 Classer les courbures des volumes complexes qui sont les siennes, qui sont à lui, serait difficile.

Leur nature d’ailleurs obéit en partie à la nature du bois employé, aux virtualités qu’il présente, à la dimension du bloc disponible.

Disons qu’il y a des surfaces d’expansion, d’ondulation, de vibration et d’envol ( bronzes ) ; mais il y a aussi, peut-être plus souvent, des moments involutifs, qui invitent la comparaison avec les coquillages, ce qui est redoubler l’énigme loin de la simplifier.

Là encore, qu’est-ce qui le guide ?


D’une certaine manière Jean-Christophe Couradin fait comme la nature, avec constance et caprice.

Nul doute que lorsqu’il travaille il en est plus proche que quiconque.


Un taoïste occidental ?


Les pièces de dimensions moyennes ont généralement deux pôles : un ombilic, et une surface de dégagement, avec parfois des caractères sexuels subliminaux.


C’est, à mon sens, la piste d’envol qui dans chaque pièce en est l’aspect le plus fascinant.

Tel évasement en ébène immarcescible est d’une splendeur incomparable. (Jean-Christophe Couradin se contentera de dire que ça, c’est pas mal).


 Les sculptures de Jean-Christophe Couradin procurent un immense soulagement.


Ce sont des hymnes, peut-être de très grande portée, qu’il fait chanter par la splendeur du bois, et quelquefois du bronze.

Qu’il soit assuré, avec affection, avec admiration, que ces hymnes sont entendus, dans toutes leurs étonnantes dimensions, et qu’ils le seront de plus en plus.


 André Bernold.
 Mars 2016 

https://du85s6yu4vjql.cloudfront.net/actualities/press_docs/000/006/795/original/f653cf6c8a2bb9eaa0d5b1c4d8306be7.pdf

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
À La France insoumise, le flou de la réorganisation suscite des inquiétudes
Si des garanties sont données aux militants insoumis en vue d’améliorer l’implantation locale du mouvement, la composition de la nouvelle direction, restée jusque-là à la discrétion d’une poignée de cadres, fait craindre de mauvaises surprises.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Une école plus si obligatoire
Pour faire face à la menace de coupures d’électricité cet hiver, le gouvernement a brandi une possible fermeture des écoles le matin, au coup par coup. Cette politique repose, trois ans après l’épidémie de Covid, la question de l’obligation d’instruction des enfants, un principe sans cesse attaqué.
par Mathilde Goanec
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal
Les gueules noires du Maroc, oubliées de l’histoire de France
Dans les années 1960 et 1970, la France a recruté 80 000 Marocains pour travailler à bas coût dans les mines du Nord et de la Lorraine. La sociologue Mariame Tighanimine, fille d’un de ces mineurs, et la journaliste Ariane Chemin braquent les projecteurs sur cette histoire absente des manuels scolaires. 
par Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey
Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier