Se délier d'autrui ou s'en lier davantage ?

Est-ce que l'être grandit et accède à une plus grande capacité de mener sa vie en se déliant d'autrui ou en se liant davantage ?

La problématique est la suivante : Est-ce que l'être grandit et accède à une plus grande capacité de mener sa vie en se déliant d'autrui ou en se liant davantage ?

Equilibre+70x50cm+800%E2%82%AC+2014.jpg

Équilibre

Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/m-artin/260414/suspendre

Est-ce qu'il se développe grâce à lui seul ou grâce aux autres ?

Est-ce que l'autodétermination des individus et le relâchement des normes sociales qui entravent leur libre initiative conduisent vers la bonne société des citoyens égaux et vivant en bonne harmonie (perspective libérale) ?

Ou bien, au contraire, est-ce l'essor des liens sociaux, des normes collectives, bref, d'un cadre social adapté, qui mène vers la liberté des êtres singuliers (perspective socialiste) ?

Pour le dire encore plus vite, est-ce la libération des individus qui construit la société, ou bien la société qui construit la liberté des individus ?

Jacques Généreux L'autre société page 81 chapitre La construction sociale de la liberté

A bientôt.

Amitié.

handshake emoticon

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.