Mohamed Louizi

En octobre 2006, Mohamed Louizi démissionna de l'UOIF et quitta toutes ses fonctions aux seins des structures des Frères Musulmans en France. En juin 2007, il a co-fondé l’association Univers-Cité Pluriel (UCP).

Mohamed LOUIZI ?

 

 

 

Mohamed LOUIZI ? photodejawdatsadetmohamedlouizi

 

 

 

 

 

 

 

Mohamed LOUIZI, musulman franco-marocain, né à Casablanca en 1978, marié et père de trois enfants,

 

 

 

Diplômé en « Génie Électrique » de la Faculté des Sciences et Techniques de Mohammadia (Maroc) et de l’Université des Sciences et Technologies de Lille (France). Il valide, actuellement, un nouveau diplôme d'ingénierie à Polytech'Lille en Informatique, Microélectronique et Automatique (IMA) dans le cadre d'une VAE.

 

 

 

Formateur contractuel attaché au Rectorat de Lille de 2003 à 2008. Gérant d’une SARL d’électricité du bâtiment et de la domotique d’octobre 2008 à mars 2011. Depuis 2012, il est cadre-ingénieur (bureau d'études) chargé des études et réalisations des travaux de construction et de rénovation des postes de transformation électrique HTB/HTA/BT. Aujourd'hui, en parallèle avec sa VAE, il a crée un nouveau bureau d'études : "La Plateforme l'Olivier : Études et Conseil"

 

 

Mohamed Louizi a rejoint le mouvement islamiste marocain Justice et Bienfaisance en 1991, à l'âge de 13 ans. L'année d'après, il a intégré les cercles éducatifs du mouvement islamiste marocain Attawhid wal’Islah (Mouvement Unicité et Réforme) proche des Frères Musulmans. Il a prêté allégeance officielle à ce mouvement en 1995/1996. Il est aussi ancien membre du Mouvement Populaire Constitutionnel et Démocratique (MPCD), actuellement dénommé Parti de la Justice et du Développement (PJD) de 1997 à 1999. Il est élu étudiant au CA de l’Union Nationale des Etudiants du Maroc (UNEM) de la Faculté des Sciences et Techniques de Mohammadia en 1999. 

 

 

Dès son arrivée en France en 1999, il a rejoint l'association des Étudiants Musulmans de France, la branche étudiante de l'UOIF, et devenu président de sa section de Lille et membre de ses instances nationales. Il est élu étudiant au CA du Conseil Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires (CROUS) de Lille de 2001 à 2003. Il a prêté allégeance, une nouvelle fois, aux Frères Musulmans, en 2001/2002. Il occupé par la suite plusieurs responsabilités : Membre du bureau de la Ligue Islamique du Nord chargé de la prédication à l'université ; secrétaire administratif de l’Association d’Animation et d’Échanges Culturels (AAEC) de 2002 à 2006 ; responsable du département culturel de l’association Association Culturelle et Éducative de Villeneuve d’Ascq (ACEV) de 2004 à 2006. En octobre 2006, Mohamed Louizi démissionna de l'UOIF et quitta toutes ses fonctions aux seins des structures des Frères Musulmans en France. En juin 2007, il a co-fondé l’association Univers-Cité Pluriel (UCP). 

 

 

 

Autodidacte et passionné des recherches et études religieuses comparées. Auteur de nombreuses recherches et articles, en français et en arabe, publiés sur le blog Écrire sans censures !, sur le site Moderne Discussion, etc.

 

 

rencontreavecprmohamedshahrur.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Parmi ses publications :

 

 

 

Collège-Lycée Averroès : L'arbre qui cache le désert !
Hassan Al-Banna et la jeunesse ;
Le Qatar et l'école d'Allah ;
Pourquoi il faut interdire la FNEM islamiste ;

Le juste « prix » de la « terre promise » : réflexion autour de la circoncision
;

 

Mollahs de la consommation ;

 

Il était une fois … un inféodé sur le chemin de Damas : biographie de Abou Hourayra ;

 

Mosquée dans la Cité : réalité et espoirs ! 

Si tu portes ta main sur moi pour me tuer, je n’en ferai pas de même ! 

Halte aux guerres ! Non à toute idolâtrie meurtrière !

 

Monstre du « qu’en-dira-t-on ? » communautaire ? Phobies islamistes ;

De la caricature censurée ...


Son essai autobiographique : Pourquoi j'ai quitté les Frères Musulmans, paraîtra le 7 janvier 2016 au éditions Michalon.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.