Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

684 Billets

6 Éditions

Billet de blog 24 sept. 2022

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

Linden Blossom 432 Hz : La « Passivité lucide »

432 Hz : c’est l’état de transe sous lequel G.Scelsi composait ses poèmes. État défini ailleurs comme « Passivité lucide », expression dont les reflets de sens consonnent avec « La Musique n’est rien » de Sergiù Celibidace.

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

432 Hz : La « Passivité lucide »

432 Hz : c’est l’état de transe sous lequel G.Scelsi composait

ses poèmes. État défini ailleurs comme « Passivité lucide », expression

dont les reflets de sens consonnent avec « La Musique n’est rien » de

Sergiù Celibidace.

Ce terreau fleure une certaine serendipité que dans mes opus j’énonce

en humble jardinière : préparation de sol.

Selon le regard de l’observateur on perçoit d’entrée de jeu un code ou

clé guidant vers ce « À Plus Hault Sens » rabelaisien.

Sachant que pour le cerveau toute activité mentale est identique à une

activité concrète, qu’on en fasse une lecture orale ou mentale, les

vibrations sonores et rythmiques font sonner un sens : celui de la

respiration.

On connaît chez Proust le rythme du souffle asthmatique, sa respiration

courte nécessitant de nombreuses digressions, dessinant les tortueuses

sinuosités aux couleurs timbriques du « Bias and Thwart »

shakespearien, le tout déroulé fluidement « Scorrevole Cantabile »

enguirlandant chaque mot de sa phrase pour en escalader le « Sens du

sens ».

À sauts et gambades, viennent à moi des images très présentes

autant qu’inactuelles des bris de « Remembrances » allant de la jeune

fille s’exerçant à l’art de la broderie avec les « Points de jours » ou

centrée sur une activité mécanique elle s’ouvrait aux profondeurs du

sampling discursif de ses inconscients « Off limites ».

De même le jardinier élaguant soigneusement du même geste répétitif

les « gourmands » entre les tiges d’un pied de tomates s’abandonne

sans le savoir au mode des vibrations ondulant entre alpha et bêta, entre

rêveries et vigilance, que les neurosciences définissent :

« To Think Without Thinking ».

Ce mode d’abandon, où l’esprit entier navigue entre savoir,

connaissance et ressentis rappelle Goethe le botaniste :

« C’est dans la pratique de ces joyeuses activités que je réussi à me

renouer avec Shindler qui était en froid sur des débats cognitifs et

d’éthique depuis des années ! »

Mais revenons aux fondamentaux.

Mon « Style » fait apparaître dans le déroulé des phrases une respiration

syncopée, avec des blancs, des éclipses genre Antonioni qui, avec un

regard quantique et spirituel dessinent le symbole holographique de la

respiration cosmique, sorte de « Point d’orgue » faseyant entre les deux

phases de l’inspir et de l’expir, espace inexistant matériellement où se

situe « l’Être » selon Maharishi.

Bref, une musique qui ne serait ni « sinfonia » à la manière baroque

avec des « A Chuck- A-Chuck-A-Schuck- » ni fugue, mais des silences,

des espaces, des mystères, des « Sauts » et surprises dans les

tessitures, des abstractions et sensualités, avec le plaisir de « Prendre

vraiment le temps de déguster un accord plein de saveurs et d’inventions

et aussitôt de découvrir d’autres éléments qui ponctuent le discours non

linéaire ou peu.

Bref, plaisir de faire partager une facture qui soit comme la Vie :

« Infiny Variety » !

Ce mode d’écriture où les « phonèmes » flottent sans mots ou éléments

de liaison ressemble aux idéogrammes de l’écriture chinoise ou aux

écritures hiéroglyphiques baignant dans le mystère du non manifesté.

Ces modes d’expressions sont en harmonie avec les lois de la Nature

qui sont ternaires !

Ainsi des « Blancs » dans les dessins de Rembrandt qui sont complets

sans être achevés.

Ou plutôt parce qu’ils sont inachevés !

Céline et son style « Jazzy », criblé de points de suspensions évoquant

les dissonances d’une éructation ou encore le « Tic » de l’oncle Toby

dans l’œuvre de Laurence Sterne, sorte de sifflet évasif et lourd de

sens !

  • 3

    Si Chopin le fragile a usé du « Rubato », celui parmi les compositeurs

    qui fut représentatif de ce « Jaillissement perpétuel » fut bien

    Debussy !

    Son impressionnisme vibre en sentiments océaniques que nos cousins

    grands bretons connaissent sous forme de « Spleen » et Baudelaire en

    fut le chantre dans ses états sous stupéfiants !

    Bref, ce style vibrant entre ondes alpha et bêta et parfois gamma,

    résonne en appel à la participation.

    Et Leonardo Da Vinci en disposant un point d’Or dans la prunelle de sa

    Joconde opérant un geste holographique intégrant le fameux sourire ne

    fit pas autre chose !

    Appel au regard qui termine le tableau. Nous sommes dans l’état

    quantique !

    Mes opus dans leurs infinies variétés même si de prime abord sont

    ressenties comme les « Hollz Wege » heidegerriens c’est-à dire

    dissonants voire déconcertants, offrent là encore cette proximité

    spirituelle avec la structure des textes de Scelsi :

    « Le seul facteur d’unité serait la vibration avec les trois interlocuteurs ,

    trois entités non définies, fantômes ou « bavards » dialoguant avec le

    MOI narrateur. Dans le corpus peuvent apparaître des anachronismes

    ou anomalies de l’espace temps, des sauts quantiques surgis d’états

    modifiés de conscience dûs à ma synesthésie, bref, je musique en

    mode analogique !

    Si la musique non manifestée ou « Callada » émergerait en un seul mot

    Il serait :

    OUI !

    Le OUI d’Ibn’Arabi embrassant Averroès à Cordoba.

    Le OUI de « l’ Éternel instant » que l’Occident trancha en mode binaire.

    Ma production d’Essence Quantique referme la boucle d’Ouroboros.

    Elle slam à la Toute Puissancede la vibration planétaire 432 Hz

    Linden BLOSSOM

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
La ministre Caroline Cayeux démissionne en raison d’un patrimoine « sous-évalué »
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart