Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

651 Billets

6 Éditions

Billet de blog 29 juin 2022

Linden Blossom : « MA GRIFFE »

C’était un parfum. Et comme on le sait un parfum c’est « Le corps avant le corps ». Ainsi la « Femme » s’annonce avant l’image. Armée de tous ses attributs. Qui sont informations… Immatérielles.

Vivre est un village
Consultant en système d'information honoraire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

« MA GRIFFE »

C’était un parfum.

Et comme on le sait un parfum c’est « Le corps avant le corps ».

Ainsi la « Femme » s’annonce avant l’image. Armée de tous ses

attributs. Qui sont informations… Immatérielles.

Ici on touche à l’animal avec un grand « A ».

Car il est juste d’offrir une seconde vie à cette esthétique olfactive.

Héraclite et Empédocle bien en amont avaient levé le voile d’Isis

illustrant que l’idée était dans l’odeur.

Du nez on a dit beaucoup. Mais pas tout !

Et ceux qui en disent plus et mieux sont les Poètes !

Ainsi de « l’Étude au piano » de R.M. Rilke portant sur ses ailes toute la

subtilité pneumatique d’un Jankélévitch

Au delà des oppositions frustrantes de R.Barthes, plus proches de la

vérité chez Deleuze, néanmoins insatisfaisantes en limitant les

« Qualités sensibles significatives aux odeurs et aux saveurs », sa

conclusion n’en est pas moins fausse. En affirmant que leur persistance

ou survie tient à leur côté « Matériel » !

Or Proust, qui était aussi neuroscientifique (J.Lehrer), dit le contraire !

Assimilées à des âmes, elles sont à la fois matérielles et

immatérielles car elles contiennent l’Esprit du passé et libèrent son

essence retenue dans «Leurs tissus ténus».

Leur caractère frêle, plus immatériel et impalpable, cette « volatilité »,

Invite à s’orienter vers les voies de passages drivant aux rapports avec

les neurosciences (Stuart Firestein).

Or la conversion nécessaire du sensible à l’intelligible ne se limite pas

aux neurosciences !

Car elle ouvre grandes les Portes du

« Royaume invisible » : la spiritualité.

Ou Énergie Cosmique et quantique 

  • 2

    Or la « Voie Royale » qui unifie en nous hissant vers ce que les

    Sagesses orientales nomment « UN », ce grand Tout, est bien là !

    La physique et mécanique quantique lllustrée par Fritjof Capra, avec le

    « Tao » de la physique, analysant le process du « Bootstrap » EST la

    réponse.

    C’est le propre de l’œuvre d’Art de « Faire sentir l’Éternité ».

    Et sentir avec le sens du « Feeling » chez nos frères grands Bretons,

    N ‘est autre que « Intuitionner », tel que les travaux de K.G. Jung nous

    l’avaient révélé (le fameux « Hunch ») en signes précurseurs de la

    théorie de la

    « Conscience Intuitive Extraneuronale ».

    Que les cerveaux doués d’un haut niveau de conscience « Sentent »

    comme un parfum.

    A ceci près que « ce » parfum est porteur d’une couleur timbrique des

    plus subtiles :

    Celle de « l’Éternité ».

    Or l’art de composer un parfum ne relève en rien de la chimie !

    Mais plutôt de l’Alchimie.

    Ce qui explique que le créateur de parfum est un compositeur.

    Il invente, rassemble, conjugue et connecte toutes sortes de parfums

    Pour créer une « fragrance ».

    Pour le musicien c’est « Sa » tonalité. Alors quid de « Ma » tonalité ?

    C’est une métaphysique de la « Non-temporalité » :

    « Sub Specie Aeternitatis »…

    Cette métaphysique est une « musique » rappellant dans son process

    celles écrites dans des chambres d’hôtels, à des moments libres, sorte

    de vagabondages des humeurs ou effets d’atmosphères propres au vol

    de la Libellule, « Al Diletto » de Donatoni :

    « Ce sont des réflexions sur lui-même et sur son propre travail et en

    même temps des incitations à de nouvelles idées. Il s’agit presque

    toujours d’un petit noyau, agrandi et modifié, pensé et repensé,

    « Variation de la variation ».

  • 3

    Qui n’est pas sans lien avec ce fait de société désigné par un mot venu

    du monde numérique : Le trolling.

    Chez nous on pense à Montaigne et son « Sauts et gambades » ou

    « Saute-ruisseau ».

    Là, il s’agit d’un petit détournement dont la formule serait :

    « Je trolle, je like et je hacke » !

    Aussi quand je me suis retrouvée sur le marché en parfaite adéquation

    avec le clic « Live Shopping Zwilling », je me suis sentie projetée sous

    les ailes de la chauve souris qui a élevé un caneton !

    Suite à ces multiples « trends » on line je me sentais ovuler plein de

    petits détournements au parfum sulfureux des « Mille et un tours

    d’Ulysse » et de superpositions en superpositions selon mon flux de

    conscience me retrouvais dans la peau de Mr Jourdain faisant de la

    prose sans le savoir…

    C’est là que surgit « The » question emblématique d’Hamlet :

    « A’M I A Geek ? »

    Soudain activée en mode rétropédalage et tentée par une « trifurcation

    environnementale », un salto arrière me catapulta sous les ailes d’un

    désir qui résistait à dire son nom.

    Au cours de l’autopsie relative à la nature de ce désir ma pensée s’égara

    vers une possible « Xénogreffe » d’organe dont le porteur aurait hébergé

    un passager clandestin aux allures de virus…

    De là à passer en mode panique cher à Jodo, je demeurai bien dans les

    clous d’Isis dont la barque flotte sans jamais couler.

    Cette « Barque » étant mon troisième genre de connaissance labellisé à

    Spinoza.

    Pardon pour ce détournement un rien pervers que nos amis nippons

    illustrent dans leurs mangas par « Trolling humour ».

    Pour ma part mon label « Blossom » me projette ailleurs.

    Et cet « Ailleurs », cet au delà tient plus des « Abductions de

    conscience » cosmico quantiques connectées à mes daïmons, ces petits

    diablotins que sont les « Ghost particles », ou neutrinos immatériels qui

    ciblent en permanence mon organe « Star » : le nez.

  • 4

    Comme on le sait par la voix de l’Oracle des astrophysiciens, ces

    diablotins sont aussi nos anges gardiens et ont une intention !

    De l’Intention à l’Intuition il n’y a qu’un pas, ou plus exactement un

    espace temps !

    Entre « Helgoland » et le « Je ne sais quoi » Jankélévitchien, y a

    matière… Qui n’est sous le sceau de la mécanique quantique que…

    Informations !

    Linden BLOSSOM

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin
Journal — Fiscalité
Quand le Sénat américain ignore la grammaire des affaires
Impôt minimal pour les multinationales, taxe sur les rachats d’actions, contreparties aux aides d’État… même si le plan climat et le plan pour la lutte contre l’inflation adoptés par le Sénat américain ne sont pas aussi ambitieux qu’espéré, ils ouvrent des brèches dans des dogmes acceptés depuis des décennies.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
« As Bestas » (2022) de Rodrigo Sorogoyen
Au-delà de l’histoire singulière qui se trouve ici livrée, le réalisateur espagnol permet une nouvelle fois de mesurer combien « perseverare » est, non pas « diabolicum », comme l’affirme le dicton, mais « humanissimum ». Et combien cette « persévérance » est grande, car digne de l’obstination des « bêtes », et élevant l’Homme au rang des Titans.
par Acanthe