L'aficion jeune se réunit à Madrid

  Le Foro de la Juventud Taurina remettait ses premiers prix depuis sa création. Cette association taurine a vu le jour le 27 avril 2008 par la volonté d’un groupe de jeunes complètements fous de toros. C’est donc presque un an après que les membres ont décidés d’organiser une conférence afin de récompenser les meilleurs acteurs de la temporada passée. LeForo c’est quoi? L’objectif premier de cette organisation est de promouvoir la fiesta brava et transmettre le virus des toros à la jeunesse. Totalement composée de jeunes aficionados avec notamment une antenne française que nous connaissons bien : le club taurin « Los Chicuelitos de Nîmes » qui a le même objectif. Son moyen de communication, mis à part les fiestas camperas, les visites de ganaderias et conférences, est la toile web. En effet, toutes les informations que propagent le Foro se fait par internet sur le site suivant : http://juventudtaurina.blogspot.com et sur facebook dans un groupe intitulé Foro de la Juventud Taurina. L’adhésion à cette association est totalement gratuite et n’ai soumis qu’à l’acceptation de ses membres. Elle est totalement financée par la communauté de Madrid qui soutient activement cette initiative judicieuse et primordiale pour l’avenir de la fiesta a los toros. C’est pour cela qu’en ce jour du 2 mars 2009 la concejala del distrito de Arganzuela était présente pour se voir remettre un prix remerciant le soutient de la communidad.

 

 

Le Foro de la Juventud Taurina remettait ses premiers prix depuis sa création. Cette association taurine a vu le jour le 27 avril 2008 par la volonté d’un groupe de jeunes complètements fous de toros. C’est donc presque un an après que les membres ont décidés d’organiser une conférence afin de récompenser les meilleurs acteurs de la temporada passée.

 

LeForo c’est quoi? L’objectif premier de cette organisation est de promouvoir la fiesta brava et transmettre le virus des toros à la jeunesse. Totalement composée de jeunes aficionados avec notamment une antenne française que nous connaissons bien : le club taurin « Los Chicuelitos de Nîmes » qui a le même objectif. Son moyen de communication, mis à part les fiestas camperas, les visites de ganaderias et conférences, est la toile web. En effet, toutes les informations que propagent le Foro se fait par internet sur le site suivant : http://juventudtaurina.blogspot.com et sur facebook dans un groupe intitulé Foro de la Juventud Taurina. L’adhésion à cette association est totalement gratuite et n’ai soumis qu’à l’acceptation de ses membres. Elle est totalement financée par la communauté de Madrid qui soutient activement cette initiative judicieuse et primordiale pour l’avenir de la fiesta a los toros. C’est pour cela qu’en ce jour du 2 mars 2009 la concejala del distrito de Arganzuela était présente pour se voir remettre un prix remerciant le soutient de la communidad.

Ces jeunes diffusent la bonne parole taurine à tous les novices, et moins novices d’ailleurs, afin d’éduquer le futur de l’aficion. Leur revendication première étant la suivante : le savoir est la seule façon de comprendre ce qu’est vraiment le monde des toros. Le savoir permet d’opposer des arguments fondés et pertinents aux antis pour pouvoir leur montrer l’ignorance des propos qu’ils peuvent soutenir. Pour le club taurin nîmois « Los Chicuelitos » la revendication principale est la même, il est à noter que c’est le seul club taurin à vocation jeune de la ville. Rappelons qu’il en existe d’autres en France. Vous pourrez retrouver ces aficionados nîmois mordus de toros sur leur site internet : http://loschicuelitos.hautetfort.com et sur facebook.

 

Le Foro avait donc choisi comme date celle du 2 mars 2009 pour organiser cette conférence et était présent ce jour là : Dolores Navarro (concejala deldistrito de Arganzuela), Pablo del Río (ganadero et fils du ganadero Victorianodel Río), les maestros Míguel Ángel Perera (primé par vote pour la meilleure faena de la temporada 2008 lors du 6 juin dernier à Las Ventas) et Fransisco Rivera Ordoñez, la journaliste Eva Maria Peña, Don Julían Lopéz père représentant la fondation internationale du maestro Julian Lopéz "̋El Juli", Carole Balley (vice-présidente du club taurin Los Chicuelitos de Nîmes et porte parole du club lors de la conférence qui représentée en quelque sorte l’aficíon jeune française), Tomás Entero (empresario), Pablo Gíl (concejal et empresario de Cenicientos). Egalement présentes pour animer les débats : Federica Piazza (présidente du Foro de la Juventud taurina) et Elena García (Journaliste et animatrice de la conférence).

Après une présentation du Foro chacun des protagonistes a pu commenter en quelques mots les actions qu’ils effectuent pour soutenir la fiesta. La fondation internationale El Juli ayant pour but d’aider les jeunes apprentis dans leur formation. Le père du Juli s’occupant de l’école taurine d’Arganda del rey. Les empresarios Tomás Entero et Pablo Gíl expliquant qu’ils essayent le plus possible de proposer des tarifs attractifs aux jeunes. Pablo del Río disant que sa ganaderia ouvre ses portes le plus souvent qu’elle le peut pour accueillir des fiestas camperas ou des visites afin de promouvoir la connaissance des toros.

La conférence a commencé avec une rétrospective photo retraçant la temporada du maestro Miguel Ángel Perera. La journaliste Eva Maria Peña a commenté cette saison extraordinaire, le diestro extremeño prenant ensuite le relais. Le sujet central de la soirée étant la question posée à tous les acteurs de la conférence : Comment peut-on attirer les jeunes dans les arènes ? Perera a pris la parole en déclarant que les jeunes ne peuvent venir dans les tendidos que par la connaissance du toro et les visites aux campos sont un excellent moyen d’éducation taurine. Réponse qui sonne comme un pléonasme dans la bouche d’un torero, il est évident que la logique veut ça, le public ne peut pas être amené dans les gradins qu’avec le savoir de la source de notre passion. La connaissance du toro vient après, comme un approfondissement de la vocation taurine. L’aîné des Ordoñez donnera un point de vue pertinent mais assez marrant à entendre venant de lui qui est le plus médiatique des toreros. Pour lui le manque de communication et de publicité des diestros fait que la planète toro reste dans une bulle qui ne touche pas un large public. Il poursuivra en disant que beaucoup de gens ignorent ce que sont vraiment ces personnes et le travail accompli dans l’ombre par chaque acteur qui compose la fiesta brava : toreros, ganaderos, mayorales, peones, piqueros, valets d’épées, mozos de caballos, alguazils… Le père du Juli appuiera son argumentation sur la fondation de son fils qui se bat chaque jour pour pouvoir faire toréer des jeunes un peu partout en Espagne, l’importance des écoles taurines qui sont indispensables pour créer des vocations. Rappelons que les français Patrick Villebrun, aujourd’hui Patrick Oliver, et Mateo Julian (qui a fait forte sensation aux qualifications de l’école) font partis de cette structure.Carole Balley (vice-présidente des Chicuelitos) a tout d’abord expliqué le fonctionnement du club et des actions que ce dernier organise depuis sa création il y a 4 ans et poursuivie en démontrant que le contexte économique est un facteur essentiel pour les jeunes. Les prix prohibitifs proposés pour ce genre de spectacles ne sont pas à la portée d’un jeune entre 12 et 25ans. C’est aujourd’hui le réel problème de la fiesta brava, le renouvellement de l’afición passe inévitablement par la jeunesse. Les tarifs proposés par les arènes françaises (ce qui illustrent cette argumentation), notamment Arles et Béziers qui se veulent plazas de première catégorie, sont évidemment trop élevés quand on sait qu’à Las Ventas (Madrid) on peut assister à une corrida pour seulement 5 euros.Tomás Entero a emboité le pas en affirmant que le travail de l’empresa est difficile, promouvoir la tauromachie n’est pas chose facile. Le prix des places est un éternel débat mais pour lui son principal cheval de bataille est par rapport à la loi. C’est à cet instant que la conférence a touché le point sensible. Il étoffa son point de vue en exprimant le fait qu’il aimerait ouvrir gratuitement les portes de Las Ventas en organisant des tientas, des novillades non piquées pour aider les jeunes, mais que cela est impossible à l’heure actuelle car la loi l’en empêche. Une modification est nécessaire pour faire avancer la fiesta brava et donner une autre envergure à notre passion. Federica Piazza (présidente du Foro de la Juventud) conclura les débats en disant que c’est compliqué pour les jeunes mais que nous étions présent pour les aider à s’intéresser et comprendre notre amour des toros, « nous sommes l’avenir et nous ferons tout ce qui est possible pour transmettre la flamme qui brûle en nous et à tout le monde, OLÉ !!! »

La conférence a pris fin par la remise des prix à tous les protagonistes présents. Miguel Ángel Perera récompensé pour la meilleure faena de la temporada le 6 juin 2008 à Las Ventas, le trophée étant un superbe capote de paseo. Il aura quelques mots de remerciements et il finira sur une note d’humour :« Il est magnifique et surtout beaucoup plus pratique qu’une simple statue », muy bien maestro. Le club taurin « Los chicuelitos de Nîmes » a également été primé pour son action en faveur de la promotion de la fiesta envers les jeunes. Après une présentation photo de tous les évènements effectués ; ce sont quelques membres du club (présent à Madrid pour le festival de la veille) qui ont récupérés ce prix. Evidemment très fier de voir leur immense afición reconnue par les aficionados españols.

Au, final c’est la jeunesse qui en sort sublimée, ENHORABUENA, MUCHA SUERTE A LOSCHICUELITOS, pourvu que ça dure encore longtemps…

 

V.M

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.