Pourquoi la gauche de la gauche est elle dans une impasse …

 

1- Que faire d’un parti dont le fondement n’est pas la victoire par les urnes ?


Les récents évènements concernant Jean-Luc Mélenchon et son parti, la France Insoumise montrent une difficulté démocratique majeure. Peut-on être insoumis et se reconnaitre dans une démocratie ? Refuser de se soumettre à l’autorité dont on dépend, c’est se placer sur une autre légitimité que celle des communs qui l’accepte.


« L’insoumis rejette la servitude et s’affirme l’égal du maître. Il veut être maître à son tour » Camus – L’homme révolté


La France Insoumise serait donc un parti révolutionnaire. Si tel est le cas, la conquête du pouvoir par les urnes n’est pas le principal objectif, et il y a d’ailleurs dans l’entourage de JLM certains qui sont bien sur cette position.


2- Que penser d’un leader qui démontre des penchants narcissiques et autoritaires ?


JLM peut-être lyrique et s’enferrer dans sa défense du bolivarisme vénézuelien, mais ceux qui le suivent doivent ils s’aveugler à ce point ?


JLM nous promet un traitement cubain contre le cancer du poumon ! Sérieusement a-t-il un entourage, des amis, qui peuvent lui indiquer combien cela est délirant ?


JLM nous assure que sa personne est sacrée ! veut-il dire qu’il est l’Etre Suprême ?


JLM nous explique qu’il faut respecter la police, puis il en donne un tout autre exemple. Est-il un modèle pour les insoumis non politisés mis à l’écart de la politique ?


JLM ne reconnait pas la loi, par posture cela est logique puisqu’il est insoumis, mais est-ce tenable en étant un élu du peuple ?


Les épisodes boulangistes se terminent en général assez mal, JLM présente au fond les mêmes symptômes que son adversaire d’extrême droite, un viatique populiste avec des supporters aveuglés, son objectif n’est pas de prendre un pouvoir qu’il serait bien incapable d’exercer mais de garder un job public dans la lumière qu’il n’a connu que sur le tard.


Il démontre d’ailleurs son absence de dangerosité lorsqu’il croise Emmanuel Macron à Marseille, il redevient républicain oubliant les propos qu’il a tenu quelques minutes auparavant durant son meeting.


Est-il sincère ou manipulateur ? Peut-on s’engager derrière lui ?


3- La gauche de la gauche a-t-elle le désir de participer aux affaires du pays ?


Avec 20% des voix et une capacité de rassemblement limitée comment peut-on devenir majoritaire ?


C’est assez peu probable, voire impossible.


Le débat sur Médiapart en vue du second tour de l’élection présidentielle est une illustration entière de l’acceptation ou du refus du vote de compromission, celui de faire le choix le moins mauvais. L’éducation politique oblige à faire la différence entre Macron et Le Pen, choix bien différent d’un Pompidou ou Poher. Blanc bonnet et bonnet noir contre blanc bonnet et bonnet blanc.


Pour influencer la gauche de la gauche doit soit s’allier avec des formations plus centristes, ce qui à présent semble bien complexe dans la mesure où le centre veut réformer le pays vers une logique plus libérale, soit se positionner différemment, choisir ses luttes et amener le pays sur son terrain pour imposer avec l’opinion publique un rapport de force puissant, la liste des sujets sur lesquels il y a des possibilités d’action est abondante.


Encore faut-il se rendre crédible et percutant, sur ce point Elise Lucet apporte beaucoup à la réflexion, et il faudrait s'inspirer.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.