Grand Barnum

Coronavirus, le grand barnum !

 

Nos politiques, n’ont pas plus confiances dans leurs administrés et se couvrent de ridicule avec leurs éléments de langage.

  • Masques :

Les masques ne servent à rien en dehors de l’hôpital … Les français ne sauraient d’ailleurs pas les porter, ils se grattent le visage 60 fois par heure.

Tout le monde sait maintenant que la vérité est tout autre, il faut gérer la pénurie organisée par l’inconsistance des administrations publiques.

Les besoins en masque ne couvrent pas que les hôpitaux, il y a la médecine de ville, les services publics, les travailleurs faisant face au public, des caissières aux éboueurs, des policiers aux femmes de ménages. Le besoin en masque concerne alors des millions de personnes.

Et, … éventuellement les malades qui ne sont pas seuls chez eux et donc leur entourage.

Mais le problème est encore plus grave si on l’aborde avec un peu de sérieux.

La France considère que les pertes de vie liées à la grippe font partie de la norme. Personne ne s’est jamais posée visiblement la question de l’hygiène, de l’asepsie des déplacements en transport en commun. On laisse chaque année la grippe se diffuser dans le pays. On s’amuse des asiatiques qui visitent Paris masqués ! Si 70.000.000 de français consommaient chacun une boite de masque par an, si les médecins prescrivaient ces masques au lieu et place d’organiser l’épidémie, nous aurions pu répondre à cette situation.

Le pitoyable numéro des Ministres et médecins voulant nous faire croire de l’inutilité de ces masques n’a pour conséquence que de prendre les français pour des cons. Le masque correspond aussi à une protection de l’intime, du visage. Car si l’on reprend la liste des personnels ayant besoin d’un masque, l’on atteint plusieurs millions à raison de 3 masques par jour le besoin est de l’ordre de 25 millions par jour, pour avoir des postiers, des policiers, des médecins généralistes, des caissières, des pompiers, des personnels pénitentiaires, des éboueurs, etc…

Le gouvernement, ses directeurs d’administrations nous balancent le chiffre de 250 millions de masques commandés, n’est-ce pas dérisoire. Car il faut aussi gérer le moral du pays, les syndicats, les travailleurs n’ont pas une vision très claire de la situation, ils ne voient pas jusqu’à quel niveau ils prennent des risques et pour les rassurer, rien de moins que de les équiper proprement et d’expliquer pourquoi si on ne le peut on leur demande un sacrifice et là, il faut être persuasif, de l’argent beaucoup d’argent, les heures supplémentaires, 1000€ par mois, de la cohésion.

 

  • Compter les morts :

Ainsi, l’un des pays les plus riches de la planète n’est en mesure que de compter les morts à l’hôpital, à domicile, dans un Epadh, il n’y a pas de comptage. Pourtant chaque décès doit faire l’objet d’une déclaration … le Ministre de l’Intérieur doit être en mesure, à J+1 de transmettre ces informations. Si l’on ne le fait pas spontanément, c’est que l’on le cache.

Nous sommes en 2020, à une période où la communication est essentielle, les citoyens qui acceptent le confinement, la restriction de leur liberté de circuler ont le droit de savoir.

Les citoyens vont devoir réclamer des comptes non seulement à ce pouvoir mais aussi aux précédents …

 

  • Confinement :

Le confinement à Paris, cela ressemble à la suppression de l’ISF, donnons juste le temps aux parisiens des grands appartements de retrouver La Baule ou l’Ile de Ré. Peu importe si les infrastructures médicales sont adaptées, peu importe si l’on promène le virus. La grande indécence a continué les jours suivants, les plages étaient envahies. C’était tellement voyant qu’il a fallu y mettre le holà.

On se moque bien dans ce cadre des cités HLM, le partage de la peine c’est pour les autres.

 

Le gouvernement a aussi montré son incapacité à organiser ce repliement, en ne mettant pas des règles fermes en places il a créé une gradation inutile, l’état d’urgence ne s’organise pas sous la forme homéopathique ( la Ministre , et cela sera sa grande réussite en aura obtenu le déremboursement, cela sera sa grande réussite !!!).

Il est aussi grave d’avoir laissé ouvert les restaurants, les marchés (la photo du Marché Aligre !!!) sans être clair. Cela nous coutera des morts et des jours de confinement en plus.

 

  • Elections

Ici on ne frôle pas la bêtise on rentre dans la crasse. Le gouvernement est d’une faiblesse insigne, comment une dream team qui allait tout changer en même temps sommes nous passez à un gouvernement d’amateurs. En premier lieu, le Premier Ministre était déjà carbonisé par son incapacité à gérer les crises, et plus encore les réformes. La réforme des retraites, même si elle est jugée nécessaire, ne peut être menée par petits bouts. Les enseignants formés à Bac + 5 sont mal payés et le système incapable d’être ficelé au moment de l’examen de la loi pour la partie concernant leur retraite ? mais qui ferait cela dans le privé ?

Alors ne Premier ne comprend pas grand-chose au monde, il maintient les élections, combien de personnes infectées ce jour là, combien de morts ? La mascarade du report, avec le Président du Sénat qui s’y oppose, et qui maintenant nous laisserait croire qu’il a suivi les recommandations d’un Conseil Scientifique … Mais Larcher n’a-t-il pas été un vétérinaire ? doit on conclure qu’en période d’épizootie l’on organise des foires aux cochons ?

 

  • Les médecins de Molière

Peu importe à ce stade que la chloroquine soit ou pas le médicament qui fonctionne l’on a vu les médecins se déchirer au nom de la science. La défense des méthodes du double aveugle, confine à la cécité collective. Les gens attendent des miracles, et l’on peut le concevoir.

Mais l’on entend vraiment n’importe quoi, va-t-on réellement donner des placebos en période d’épidémie ? dommage on a tué l’homeopathie.

Doit on préférer les médicaments à quelques cents, comme la Chloroquine ou la Colchicine ou aller chercher des molécules chères ? la bataille a-t-elle des relents de Mediator ou de Dépakine ?

 

Les médecins seraient bien inspirés de faire un peu plus de sciences dures, d’appliquer les travaux de Google ou de Cambridge Analytica . L’utilisation des téléphones portables pour pister les épidémies ont montré l’excellence des résultats obtenus. Si des morts en moins, des souffrances en moins, des personnes affectées de troubles pulmonaires qui seront long à récupérer en moins, il fallait bien sûr aller dans cette direction. Après tout entre être confiné ou pisté qu’elle est le meilleur choix ?

 

Les incohérences, le caractère a-scientifique de certains propos, une façon de nier l’évidence est aussi un facteur angoissant transmis par la communauté médicale. Une étude chinoise a été publiée, et disqualifiée, mais les médecins qui s’exprimaient l’avaient elles lue ? avaient ils échangé avec leur confrères chinois, avaient on envoyé en Chine des médecins au WuHan pour comprendre ce qui se passait ? Les chinois fabriquent des hôpitaux équipés de 1000 chambres en 15 jours regardons les choses en face, nous en sommes incapables. Il y avait là rien d’autre que de la suffisance et du racisme.

Simultanément, les médecins face au virus, avec tout le personnel hospitalier font preuve d’un héroisme et une disponibilité incroyable mais cela ne retire rien à l’impréparation.

 

  • Vacances de ski – Foot-ball – Rugby etc ….

 

La crise sanitaire n’a-t-elle pas été sous estimée en raison des vacances scolaires ? de l’or blanc ? provoquant un brassage riche en partage de virus, les matchs ouverts au public ne sont ils pas des erreurs tragiques ?

Encore une fois, une faiblesse comportementale effrayante en particulier au regard du début de la crise italienne.

 

  • Quoique qu’il en coûte ….

 

Malheureusement pour le moment le gouvernement n’est pas plus précis que sur la réforme des retraites, entre les déclarations du Président et la mise en oeuvre, il y a un monde. Les erreurs de l’Etat coûtent effectivement très cher, le risque d’effondrement du pays sont là. La crise sanitaire et le virus passeront laissant un pays exsangue mais plus encore un Etat sans plus de crédibilité. Nous aurons besoin d’une union nationale pour reconstruire le pays lui donner des bases saines et des politiques consensuelles. Le pays pourra-t-il continué à laisser 100% du pouvoir à un parti qui aura réuni entre 20% et 25% des voix ? Le principe de précaution est inscrit dans la constitution doit on y ajouter les masques chirurgicaux ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.