L’Afrique aux africains ?

Le Département Fédéral de l’Intérieur et le Service des impôts sud-africains enquêtent depuis quelques semaines sur des ONG locales soupçonnées d’avoir servi de véhicule au fameux « philanthrope » George Soros.

PRETORIA – AFRIQUE DU SUD

 

Les 23, 24 et 25 octobre 2018, L’ONG sud-africaine « In Transformation Initiative » a organisé une conférence à Pretoria, au cours de laquelle sept dirigeants de l’opposition en RDC ont convenu de désigner un candidat unique pour s’opposer à celui du gouvernement  actuel de la République démocratique du Congo lors des élections du 23 décembre prochain (reportées au 30 décembre 2018 : voir conférence de presse de la commission électorale nationale indépendante du 20 décembre 2018 ) ». Rien d’illégal pour le moment, mais quand je vais creuser un peu plus, je vais découvrir que le Département Fédéral de l’Intérieur et le Service des impôts sud-africains enquêtent depuis quelques semaines sur des ONG locales soupçonnées d’avoir servi de véhicule au fameux « philanthrope » George Soros. L'homme d'affaires  ne s'en cache pas, son ONG Open Society intervient dans la vie politique dans de nombreux pays. Il a transféré 18 milliards de dollars à sa fondation Open Society. L'argent passe de la Soros Fund Management, le fond d'investissement qui gère les intérêts du milliardaire ainsi que ceux de l'Open Society Foundations (OSF) la seconde ONG la plus riche aux Etats-Unis après celle de Bill Gates et de son épouse. OSF arrose une pléthore d'associations dans le monde et notamment les ONG sud-africaines « In Transformation Initiative », « Southern Africa Trust » et…l’ONG Suisse « Kofi Annan Foundation ». Cette fois George Soros veut s’ingérer et influencer les prochaines élections en RDC prévues le 30 décembre 2018. Soutenir une opposition via des ONG est une pratique vieille comme le monde dont George Soros a usé dans de nombreux pays. Déjà durant le printemps arabe en Egypte, ce philanthrope soutenait les blogueurs révolutionnaires égyptiens.

Plus mon enquête à Pretoria  avance plus les preuves  s’accumulent, montrant que « In Transformation Initiative » et « Southern Africa Trust » ont secrètement conspiré avec Open Society Foundation, financée par George Soros, pour s’ingérer de façon flagrante dans les élections en RDC tout en se livrant à une fraude financière en finançant la conférence de l’opposition tenue à Pretoria et surtout en induisant les autorités locales en erreur quant à la véritable nature de leurs activités, d’où l’enquête du Département Fédéral de l’intérieur et le service des impôts sud-africain.

Les dirigeants de « In Transformation Initiative » ont pris directement contact avec les dirigeants de l’opposition à l’invitation de la société civile congolaise et ont organisé la conférence de Pretoria du 23 au 25 octobre 2018. 

L’investigation menée par les autorités sud-africaine va révéler que « In Transformation Initiative » est une ONG dont le fonctionnement est dissimulé, vu qu’elle n’est pas disponible sur les réseaux sociaux, elle ne présente aucun rapport financier et que son budget et son financement ne sont pas divulgués, il n’est pas clair qu’elle est officiellement enregistrée comme une ONG en Afrique du Sud et elle n’a que 5 employés. « In Transformation Initiative » ne semble pas avoir de bureau physique, l’adresse de son siège social conduit à un lieu désert.

Bien que « In Transformation Initiative » ne soit pas censée s’impliquer dans des activités politiques, selon de nouvelles preuves, elle le fait dans le cas de la RDC avec la ferme intention de faire pression sur le gouvernement élu de la RDC.

Les témoignages que j’ai pu recueillir ont révélé que c’était Southern Africa Trust qui entretenait des liens étroits avec Soros qui avait financé et soutenu cette initiative en coulisse. Certains des liens incluent les principaux dirigeants de Southern Africa Trust qui ont servi (et certains d’entre eux servent encore) en tant que principaux dirigeants des ONG de Soros, telles que Open Society Initiative pour l’Afrique australe et Open Society Foundations. En outre, Soros sponsorise Southern Africa Trust, qui fournit ensuite les fonds à l’initiative En Transformation sous la table.

 

GENEVE - SUISSE

 

Selon les autorités, de nombreuses preuves montrent que la Fondation Kofi Annan a secrètement conspiré avec Open Society Foundations pour s'ingérer gravement dans les élections en République démocratique du Congo tout en se livrant à des irrégularités financières en finançant la conférence de l'opposition tenue à l’hôtel Warwick de Genève entre le 9 et le 11 novembre 2018.

La conférence de Genève a accueilli les sept principaux dirigeants de l'opposition et a été officiellement animée par la Fondation Kofi Annan, une ONG enregistrée en Suisse et créée par le regretté Kofi Annan.

Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito, Alan Doss (président de la Fondation Kofi Annan), Martin Fayulu (candidat élu de l'opposition), Freddy Matungulu, Félix Tshisekedi, Moise Katumbi, Vital Kamerhe, AlphaKuti-Luamba et Luyindula Ngimbi étaient présents à la conférence de Genève. La Fondation Kofi Annan a expliqué sur son site internet qu'elle avait été approchée par le mouvement civil congolais et poursuivait le travail entamé à Pretoria en octobre. Ce que la Fondation Kofi Annan a délibérément omis de révéler c’est que George Soros était l’organisateur de la conférence. Il a exhorté la Fondation Kofi Annan à l’organiser et en a assuré la logistique. En outre, Open Society Foundations fournit depuis plusieurs années des subventions et un financement de plusieurs millions de dollars à la Fondation Kofi Annan. Certains membres du conseil d’administration de la Fondation Kofi Annan ont des liens étroits avec Soros. Une des organisations partenaires de la Fondation Kofi Annan a été fondée par Soros.

Selon les enquêtes des autorités, il existe de nombreuses preuves montrant que ces ONG ont comploté avec George Soros pour s'ingérer secrètement dans les élections en République démocratique du Congo, et que leurs conférences ont également été financées par George Soros. Cette situation a évidemment un impact considérable sur le déséquilibre actuel des pouvoirs en RDC, en particulier dans une période sensible avant les élections.

Nous, africains, sommes responsables de l’état dévasté de notre Afrique, il est temps de nous réveiller et de prendre en main notre destinée !

Fondation Kofi Annan (pdf, 3.0 MB)

In transformation initiative and Southern Africa Trust (pdf, 2.6 MB)

Report des élections présidentielles en RDC

George Soros

Enquête sur George Soros

Interview rare de George Soros

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.