Le 29/09 : encore une occasion ratée

Ne lisant pas suffisamment la presse, je m'interroge : a-t-on totalement oublié le 29/09 ? Beaucoup s'accordent à dire que les problèmes de politique salariale, droit du travail, finances, ne se régleront pas au niveau national.

Ne lisant pas suffisamment la presse, je m'interroge : a-t-on totalement oublié le 29/09 ? Beaucoup s'accordent à dire que les problèmes de politique salariale, droit du travail, finances, ne se régleront pas au niveau national. On répète souvent : les mesures d'austérité sont destinées à « calmer les marchés », à garder nos bonnes notes. Alors en bonne logique, un problème européen appelle une solution européenne.

 

Bizarrement, de nombreuses occasions de rencontre des syndicats européens ont été ratées. On se souvient de la panique à l'idée que le slogan « génération 600 Euros » se répande. Le contexte semblait favorable : c'était aussi l'époque de la grève générale en Guadeloupe. Comment expliquer que tous ces conflits liés à un problème commun restent isolés ? Bien sûr, on a pu voir des auto-collants « nous sommes tous guadeloupéens », on s'est intéressé à la Grèce. Et après ?

 

Comment se fait-il qu'à quelques exceptions près (notamment le printemps 2010 : http://www.printemps2010.eu/) les tentatives de coordination européenne restent prises dans le même schéma (vive-le-travail-pour-tous-vive-la-croissance) ? Qu'elles soient si peu organisées ? Si peu présentes sur la toile?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.