Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

474 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mai 2020

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Masques payants : le scandale de trop

Verbaliser, verbaliser et encore verbaliser. C'est ce que nous risquons encore dès le 11 mai si nous prenons les transports sans masque. Ce gouvernement ne jure que par la sanction pour appliquer ses décisions. Des décisions toutes prises d'en haut sans réelle consultation avec les collectivités, la société civile et encore moins avec la prise en compte de la réalité sociale de notre pays.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Verbaliser, verbaliser et encore verbaliser. C'est ce que nous risquons encore dès le 11 mai si nous prenons les transports sans masque.
Ce gouvernement ne jure que par la sanction pour appliquer ses décisions. Des décisions toutes prises d'en haut sans réelle consultation avec les collectivités, la société civile et encore moins avec la prise en compte de la réalité sociale de notre pays.

Le Covid19 aura donc été contre toute attente une occasion supplémentaire pour les plus cupides de faire du profit. Les prix des masques allant de 3-4 euros jusqu'à 15 euros, les pharmacies ainsi que la grande distribution se frottent les mains face aux vente prévisionnelles de ce nouvel équipement. Un équipement qui était il y a peu inutile mais qui est devenu par la suite indispensable et qui finira par être obligatoire sous peine de prendre une amende de 135 euros.

Les précaires seront comme toujours les grands perdants de ce mercantilisme à outrance car il ne fait aucun doute qu'acheter un masque à chaque deplacement ne sera pas à la portée de tous. Alors pourquoi le rendre payant là où d'autres pays comme l'Allemagne, l'Italie ou le Maroc les distribuent gratuitement? La gestion calamiteuse de cette crise sanitaire par le gouvernement ne semble pas s'arrêter au nombre de morts et de contaminés et on le voit encore dans cette séquence malheureuse où les plus pauvres de notre pays sont encore les victimes d'un système économique qui fait la part belle au profit.
Une amende de 135 euros pour non port de masque ou comment assigner à résidence bon nombre de personnes car 5 euros le masque pour des familles qui n'ont déjà plus d'argent pour se nourrir, cela n'est rien d'autre qu'une mise à mort sociale.

Le monde d'après promis par Emmanuel Macron ressemble furieusement au monde d'avant et la récession qui pointe le bout de son nez fait craindre le pire pour les travailleurs, les classes laborieuses dont on loue aujourd'hui les louanges mais qui risquent bien de porter à eux seuls le poids d'une crise économique à venir pour laquelle ils ne sont pour rien. Scandaleux!


Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin