Apocalypse à l'aéroport d'Orly

Deux rappeurs se sont bagarrés hier à l'aéroport d'Orly avec une violence rarement observée dans ce lieu censé être la vitrine internationale de notre capitale.

Deux rappeurs se sont bagarrés hier à l'aéroport d'Orly avec une violence rarement observée dans ce lieu censé être la vitrine internationale de notre capitale. Une rixe qui a tourné à l'émeute entre les clans des deux protagonistes. Des scènes de guérillas se sont déroulés sous les yeux impuissants des voyageurs qui pensaient l'aéroport sous contrôle total.

L'armée n'est-elle pas sur place pour prévenir contre toute attaque terroriste et toute forme de violence? Apparemment on paie des soldats équipés d'armes automatiques pour observer des rixes se produire en plein carrefour international. Surprenant non? De plus, des retards ont même été observés conséquemment à ces scènes de guérillas. Quelle belle image de notre ville nous envoyons au monde entier n'est-ce pas?

Et que dire de tous ces jeunes qui suivent ces délinquants friqués partout dans les concerts, réseaux sociaux par amour pour leur artiste? Ils grandissent avec ce ressentiment et cette haine de la France par la voix d'un Booba qui se voit offrir des tribunes médiatiques partout pour "disserter" sur la banlieue alors que l'adresse de sa résidence principale se trouve à Miami. Les textes écrits et la violence pratiquée par ces pseudo artistes interrogent sur la légitimité de la parole donnée à de tels personnages.
Quelle époque nous vivons!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.