La présomption d'innocence, c'est quand ça nous arrange

Selon que vous vous appellez Booba, Tariq Ramadan ou Nicolas Sarkozy, votre destin judiciaire peut changer du tout au tout. Booba et son acolyte Kaaris ont appris aujourd'hui qu'ils allaient rester en détention provisoire jusqu'à leur procès.

Selon que vous vous appellez Booba, Tariq Ramadan ou Nicolas Sarkozy, votre destin judiciaire peut changer du tout au tout. Booba et son acolyte Kaaris ont appris aujourd'hui qu'ils allaient rester en détention provisoire jusqu'à leur procès. Étonnant non quand on sait que ces deux individus, qui certes déblatérent des inepties finies partout où ils passent, se sont juste battus violemment dans une parfumerie et occasionnant au passage quelques dégâts de moyenne importance.

Le fonctionnaire de police lui, qui a tué le jeune Aboubakar âge de 22 ans par un tir supposé accidentel est laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Ce n'est même plus un deux poids deux mesures. C'est carrément le festival du grand n'importe quoi au sein de cette justice dont on n'arrive pas à comprendre la grille de lecture qu'il faut adopter. On se dit qu'un crime justifierait plus de se retrouver en détention surtout quand il est aggravé par un mensonge visant à obstruer la manifestation de la vérité. Donc crime plus dissimulation de la vérité par un agent assermenté, on pense prison mais non!!! Celui qui tue est libre et celui qui se bagarre reste en prison. La logique judiciaire si tenté qu'il y en ait une m'échappe complètement et lorsque je vois ce spectacle d'une justice à la tête du client, je me dis que c'est vraiment une bénédiction divine de ne jamais avoir franchi la porte d'un palais de justice parce question équité, vu mon patronyme et mon faciès qui ne se voit pas sur ce texte, il y a fort à parier que la présomption d'innocence ne soit pas le premier principe auquel va penser le juge
pour traiter mon cas.

Bref on a compris que la présomption d'innocence dans ce pays, c'est à la carte. Par contre pour donner des leçons de démocratie et de justice à la tribune de l'Onu, du parlement européen et d'autres instances internationales, qu'est ce qu'on est fort! Et vous savez comment on appelle cela : l'hypocrisie. Un trait de caractère qui caractérise merveilleusement bien notre pays.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.