Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

477 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 nov. 2022

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

« Retourne en Afrique », l’inexorable banalisation du racisme en France

Les propos du député RN sont évidemment scandaleux et éclairent encore un peu plus les Français sur les méthodes et les mesures que prendrait un gouvernement RN face aux noirs, aux musulmans, aux sans papiers et à tous ceux qui ne leurs ressemblent pas.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les propos du député RN sont évidemment scandaleux et éclairent encore un peu plus les Français sur les méthodes et les mesures que prendrait un gouvernement RN face aux noirs, aux musulmans, aux sans papiers et à tous ceux qui ne leurs ressemblent pas. Le député Carlos Martens Bilongo de LFI en évoquant la question de l’immigration clandestine et notamment du bateau SOS Méditerranée qui cherche désespérément où accoster, a été sèchement interrompu par le député RN dans les termes suivants : « Retourne en Afrique »

Les propos sont clairs, audibles et ne laissent place à aucune ambiguïté malgré la confusion qu’essaye d’entretenir le RN mais aussi la fachospère et les médias d’extrême-droite. Cnews, et ça n’étonnera personne, est le premier média marino-compatible qui tente de blanchir le député ouvertement raciste en parlant « d’une interpellation jugée raciste »

Par « jugée » il faut comprendre que les termes employés par le député incriminé ne s’inscrivent pas nécessairement dans une sémantique raciste ou haineuse mais pourraient aussi s’apparenter à un positionnement politique. L’article relaye pour étayer son analyse une autre formule qui ne correspond absolument pas à celle entonnée par Grégoire de Fournas à savoir « qu’il retourne en Afrique » ciblant selon Mr de Fournas les bateaux humanitaires qui tentent chaque jours de sauver des milliers de migrants de la noyade. Balivernes!

Pourtant la séquence tourne en boucle et le propos est limpide. Le député dit bien à très haute et intelligible voix « retourne en Afrique » renvoyant donc par là le député à sa couleur de peau et donc aussi vraisemblablement à ses origines. Un député noir ne pouvant donc pas se revendiquer de la France, de sa langue et de sa culture selon le corpus idéologique du RN. Mais est-ce une surprise? Pas vraiment sauf que de tels propos tenus en plein hémicycle font froid dans le dos car ils apportent une pierre de plus à l’édifice xénophobe et raciste que tente de mettre sur pied les intellectuels et les formations d’extrême-droite. C’est pourquoi il faut prendre conscience de la gravité des propos tenus mais aussi de tout un discours ambiant que peuvent tenir des hommes et des femmes sur les ondes hertziennes.  »Retourne en Afrique » n’est pas moins grave que de dire « les mineurs isolés sont tous des violeurs et assassins » (Zemmour » ou « on est Afrique » (Dassier) pour parler des revendications des grévistes dans les raffineries. Or ce sont des propos que les acteurs de la vie politique et médiatiques tiennent quotidiennement sur les plateaux de télévision et tolérés par le le CSA.

Le RN est bien un parti xénophobe comme l’avait très justement dit la députée Astrid Panosyan-Bouvet affiliée au parti Renaissance et qui avait écopé d’un rappel à l’ordre prononcé par la présidente de l’Assemblée Nationale il y a peu. Aujourd’hui est faite la preuve, une de plus, que le RN est bien un parti xénophobe et son ascension à la plus haute marche du pouvoir fait craindre le pire pour les citoyens qui n’ont pas la « bonne » couleur de peau ou la « bonne »religion, ou les deux.

Emmanuel Macron et Gérald Darmanin pourront toujours s’indigner avec l’hypocrisie qui les caractérise face aux propos abjects assénés hier au Parlement par le député RN, il n’en sont pas moins responsables car c’est bien eux qui ont joué à la surenchère identitaire pour flatter les plus bas instincts à des fins purement électoralistes.

Autoriser un parti xénophobe de prêcher la haine n’est pas la garantie de la démocratie mais nous garantit plutôt de précipiter la nation au fond du précipice de la guerre civile et du choc des civilisations. Un risque qui n’est désormais plus une vue de l’esprit mais une réalité.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte