Emmanuel Macron n'aime pas le mot "pénibilité" lorsqu'on parle du travail

Emmanuel Macron n'aime pas le mot "pénibilité" appliqué au travail mais lui préfère "conditions de travail compliquées". Une sémantique l'air de rien qui en dit long sur la vision présidentielle du marché du travail et de la diversité des emplois qu'on y trouve.

Emmanuel Macron n'aime pas le mot "pénibilité" appliqué au travail mais lui préfère "conditions de travail compliquées". Une sémantique l'air de rien qui en dit long sur la vision présidentielle du marché du travail et de la diversité des emplois qu'on y trouve.

Celui-ci a dit en substance à Rodez qu'il n'aime pas le mot pénibilité parce que "ça donne l'impression que le travail est pénible". Or conduire un bus bondé de jour comme de nuit, en amplitude, monter des portes de voitures sur des chaînes de montage réglées à des cadences insoutenables ou encore percer le sol avec un marteau piqueur toute sa vie nous ramène forcément à la notion de pénibilité voir même à de la souffrance. Un déni du réel qui met encore une fois toute la lumière sur le décalage entre ce président bien né et le reste de la population qui n'a que le "Saint Esprit" pour le comprendre et compatir avec lui.

La réforme des retraites est donc bien lancée et ce ne sont certainement pas les 150 citoyens tirés au sort qui vont changer la trajectoire du gouvernement. Une trajectoire dont le seul objectif est de tirer d'un trait de plume 100 ans de construction d'un modèle social des plus performants au monde. Pénibilité ou conditions de travail compliquées, le président a choisi pour mener cette réforme des retraites et ce choix laisse clairement entendre qu'il ne sera pas du côté des éboueurs, des manutentionnaires des conducteurs de métros et de toutes ces petites mains si indispensables à notre quotidien.

La suite est-elle déjà écrite? Pas si sûr si tous les métiers s'unissent dès le mois de décembre pour dire non à ce saccage social d'une ampleur inédite qui laissera à nos enfants un pays en ruine.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.