À la RATP, une grève pas comme les autres

C'est ma première grève à la RATP et l'ambiance est bon enfant. Une ambiance de fraternité que nous n'avons plus vu depuis très longtemps à cause de cet esprit de compétition que l'entreprise a mis en place sciemment pour nous diviser.

C'est ma première grève à la RATP et l'ambiance est bon enfant. Une ambiance de fraternité que nous n'avons plus vu depuis très longtemps à cause de cet esprit de compétition que l'entreprise a mis en place sciemment pour nous diviser.

Nous comprenons enfin que nous sommes des travailleurs et que notre seul dénominateur commun est le labeur de chacun. Nous perdrons de l'argent, c'est vrai, mais ce n'est rien devant la solidarité que nous avons tous décidé d'exprimer en arrêtant de travailler. Perdre un mois de salaire, ça fait mal au pouvoir d'achat mais perdre sa retraite, c'est autrement plus douloureux et ça nous emmène vers une fin de vie perdue dans les méandres de la précarité. Sans retraite et donc sans dignité, il n'en faut pas plus pour mobiliser les machinistes RATP qui sont déterminés à poursuivre la lutte jusqu'au bout.

Nous ne savons pas si nous gagnerons cet âpre combat contre les lobbies de la finance et du grand capital, mais nous sommes sûrs de perdre en ne faisant rien. Alors on se retrousse les manches pour nous ériger comme un seul homme contre ce président illégitime qui a décidé de faire de la France un pays qu'il n'a jamais été. C'est-à-dire un pays où prévaut uniquement la loi du plus riche sur tout le reste.

Les machinistes RATP ne sont pas des privilégiés et on voit aujourd'hui à quel point leur travail compte dans l'économie de notre pays. Nous méritons nos acquis et nous livrerons une bataille sans merci contre les idées reçues de la macronie qui stigmatise les machinistes et tous les agents ratp pour discréditer leur mouvement. L'opinion voit clair et est en train de nous rejoindre dans cette mobilisation historique qui dit d'une seule voix "non à ce projet de société du chacun pour soi et non à l'argent roi".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.