La lutte contre l'évasion fiscale c'est pour quand?

L'évasion fiscale continue encore et toujours. Les premières mesures de la Macronie on les connaît : réduction des APL, hausse de la csg même pour les petites retraites, suppression du statut des cheminots (ces salauds de privilégiés!) et d'autres mesures sont dans les tuyaux

L'évasion fiscale continue encore et toujours. Les premières mesures de la Macronie on les connaît : réduction des APL, hausse de la csg même pour les petites retraites, suppression du statut des cheminots (ces salauds de privilégiés!) et d'autres mesures sont dans les tuyaux concernant l'assurance chômage, la sécurité sociale et mon flair me dit que ces réformes qui arrivent n'auront pas vocation à consolider ce mécanisme social protecteur pour les plus fragiles.

Mais où en est le volet de la lutte contre l'évasion fiscale puisque nous savons à peu près tous que celle-ci est devenue un sport national pour les plus aisés de ce pays qui gardent tout de même sous le coude la carte vitale bien sûr. Sait-on jamais. Être atteint d'une grave maladie peut arriver à tout le monde et se soigner aux frais des "riens" que nous sommes qui payons nos impôts jusqu'au dernier centime, c'est toujours mieux que de se soigner dans un paradis fiscal où il faudrait prendre à sa charge des soins onéreux. En même temps comment demander à cette caste intouchable de couper la branche sur laquelle ils sont assis? En réalité, il n'y a pas de plan anti-évasion fiscale pas plus qu'il y a un plan anti-pauvreté que tout le monde attend avec impatience.

D'ailleurs, lorsque ce plan anti-pauvreté sera connu, en espérant au passage qu'il n'y aura pas de compétition sportive pour l'ajourner à nouveau aux calendes grecques, je pense qu'on va bien rigoler. Je conseille donc à tous les necessiteux, précaires, malades, accidentés de la vie de compter sur eux-mêmes parce que les jours à venir s'annoncent très difficiles pour le peuple.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.