Cagnotte illégale pour Christophe Dettinger mais légale pour Patrick Balkany?

La justice nous donne chaque jour un peu plus l'image d'une institution qui lit le droit selon la "qualité" du justiciable qu'elle a en face d'elle. La préfecture vient de donner son feu vert à la création d'une association levalloisienne en vue de lancer une cagnotte en ligne pour récolter la caution nécessaire à la libération de Patrick Balkany.

La justice nous donne chaque jour un peu plus l'image d'une institution qui lit le droit selon la "qualité" du justiciable qu'elle a en face d'elle. La préfecture vient de donner son feu vert à la création d'une association levalloisienne en vue de lancer une cagnotte en ligne pour récolter la caution nécessaire à la libération de Patrick Balkany et la justice, elle, instruit la demande de remise en liberté du maire déchu de Levallois-Perret.

Plutôt des bonnes nouvelles donc pour le maire déchu de Levallois-Perret. Sans parler de la cellule VIP et des plats qui respectent les convenances du fraudeur fiscal le plus célèbre France. Bref une incarcération sur mesure loin d'un emprisonnement dur et avilissant qu'on applique implacablement pour le commun des mortels.

Rappelons que la justice en France est rendue "au nom du peuple français". C'est en tout cas ce qu'on trouve en preambule de chaque verdict judiciaire.
Dans le cas du couple Balkany, on parlerait davantage de simulacre de justice surtout  lorsqu'on apprend que celle-ci autorise la création d'une cagnotte pour faire une quête destinée à libérer un ripoux de la république. Là où on voit une entrave juridique à la cagnotte de Christophe Dettinger, on trouve toute la mansuétude du monde pour la rendre légale dans le cas de Patrick Balkany. Un merveilleux deux poids deux mesures que les Francais d'en bas apprécieront à sa juste valeur.

Mais qu'importe car si la justice était réellement rendue au "nom du peuple français", cela fait longtemps que Patrick Balkany et son épouse seraient incarcérés et débarqués définitivement manu militari de la mairie de Levallois. Au lieu de cela, nous avons une justice qui permet à un couple condamné de rester à la tête d'une mairie et qui autorise la création d'une cagnotte en vue de libérer un fraudeur fiscal. Nous sommes incontestablement face à un dévoiement total de l'institution judiciaire qui a subi une OPA en règle lancée par la classe dominante pour s'affranchir des règles et du droit en toute quiétude.

Vu le scénario totalement surréaliste de la saga Balkany, on peut sans doute imaginer bientôt Patrick Balkanay de nouveau maire de Levallois-Perret car "impossible n'est pas français".

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.