Retraites: La RATP se prépare à une grève de grande ampleur

La RATP entrevoit déjà une journée noire pour les transports franciliens le vendiredi 13 septembre. Une communication de crise se met en place progressivement pour parer à ce qui risque bien de ressembler à un mouvement social de très grande ampleur à la RATP.

La RATP entrevoit déjà une journée noire pour les transports franciliens ce vendredi 13 septembre. Une communication de crise se met en place progressivement pour parer à ce qui risque bien de ressembler à un mouvement social de très grande ampleur à la RATP.

Les nostalgiques de la grève de 1995 vont en avoir pour leur argent et rien ne semble arrêter l'emballement des agents qui réalisent enfin le risque de laisser faire ce gouvernement. Le service client de la RATP sur twitter recommande purement et simplement aux voyageurs de limiter au maximum leurs déplacements. On comprend donc que l'entreprise publique de transport est gagnée par une certaine fébrilité à l'approche de ce vendredi qui s'annonce catastrophique pour la couverture de service. Y-aura-t-il un service minimum? Rien n'est moins car certaines lignes de métro et rer seront très fortement impactées voire même fermées.

La retraite, c'est l'un des derniers acquis qui reste aux agents RATP et il est hors de question de le leur retirer. Gel du point d'indice des salaires depuis plusieurs années, mise en place d'un jour de carence pour les arrêts maladie, perte du un cinquième pour les salariés statutaires, coexistence de CDI statutaires et CDI de droit privé. Autant de défaites sur le plan social que les agents RATP ont encaissées ces dernières années et elles ont laissé un goût amer. Supprimer le régime spécial de retraite des agents RATP, c'est leur refuser le droit de finir leur existence dignement après une âpre carrière faite de hauts et de bas et bien souvent rythmée par plus de bas que de hauts.

Bref, ce vendredi sera une journée test pour le gouvernement et la direction de l'entreprise au logo vert. La paralysie des transports fera-t-elle enfin comprendre aux agents RATP que c'est bien eux qui ont le pouvoir et non l'inverse? Il y fort parier que oui.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.