Monsanto condamné à verser 289 millions de dollars à un jardinier

On a beau critiquer les États-Unis, leur mode de vie, leurs excès, leur président mais il y a des moments où on a envie d'applaudir des deux mains ce pays.

On a beau critiquer les États-Unis, leur mode de vie, leurs excès, leur président mais il y a des moments où on a envie d'applaudir des deux mains ce pays. Ce jour est peut-être un grand jour pour toute l'humanité et je n'exagère pas en disant cela car Monsanto a été condamné à verser 289 millions de dollars à un jardinier atteint d'un cancer.

Les jurés du tribunal de San Francisco ont reconnu en effet le lien de causalité entre l'utilisation de l'herbicide Roundup et notamment de la version professionnelle de ce produit et sa maladie. Là où nous, nous continuons à tergiverser encore et encore alors que nombre d'études scientifiques démontrent sans détour la caractère hautement nocif et cancérigène du glyphosate. Le cancer est le mal du 21ème siècle et quand on voit les additifs chimiques que nous absorbons, les médicaments dangereux, les pesticides agricoles et l'air que nous inhalons, on comprend pourquoi.

Alors devant une telle décision qui ne changera pas la face du monde ou peut-être juste un petit peu, j'ai bien envie de croire à un réveil citoyen pour arrêter cette marche funeste vers laquelle nous emmène ce modèle capitaliste mortifère.

Amicalement.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.