Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

465 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 sept. 2022

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

« La gauche des allocations », ces idées de droite qui prospèrent au sein de la gauche

Fabien Roussel a beau avoir arraché son siège de député grâce à la Nupes, ce n'est pas pour ça qu'il œuvrera pour la pérennisation de cet outil ô combien utile pour l'avenir des classes populaires et de leurs revendications sociales et environnementales.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Fabien Roussel a beau avoir arraché son siège de député grâce à la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (NUPES), ce n'est pas pour ça qu'il œuvrera pour la pérennisation de cet outil ô combien utile pour l'avenir des classes populaires et de leurs revendications sociales et environnementales. La dernière déclaration du communiste à la fête de l'Huma a de quoi surprendre et a même donné le vertige à bien des membres de cette jeune alliance politique.

Fabien Roussel a dit ce vendredi sans trembler ni même douter que « la gauche doit défendre le travail et ne pas être la gauche des allocations et minima sociaux ». Emmanuel Macron n'en demandait pas tant et pourtant il a réussi à faire bouger la boussole des idées politiques même au sein des formations dites de gauche. Ces propos auraient parfaitement pu être ceux d'un responsable de la majorité ou des Républicains sauf qu'ils émanent d'un député et président du PCF.

De quoi créer un sérieux malaise pour ne pas dire la nausée à tous les électeurs de gauche et notamment aux privés d'emploi et aux bénéficiaires des minimas sociaux. Derrière les mots, il y a les idées qui se frayent un chemin et nul doute qu'une phrase à la consonance aussi réactionnaire renforcera la stigmatisation des plus fragiles que notre société a mis sur le bas côté. 

Cela veut-il dire que la gauche doit abandonner tous ces gens qui perçoivent un RSA, des APL ou une Allocation Spécifique de Solidarité ? Ça y ressemble fortement en tout cas même si l'auteur de cette saillie s'en défendra bien sûr. Sauf que mettre en avant le travail au détriment des allocations et des aides aux plus démunis résulte d'une vision économique foncièrement droitière et libérale. Ce n'est pas tant le travail qu'il aurait fallu promouvoir et encore moins l'opposer aux allocations mais plutôt le salaire qui en résulte.

Les allocations multiples (chômage, familiales, APL, Allocations Adulte Handicapés, maladie etc) en France sont le résultat de conquêtes sociales majeures et fustiger "la gauche des allocations", c'est donc vite oublier que ces dispositifs d'aide sont des marqueurs de gauche et même leur ADN car sans allocations, les travailleurs au bas salaires ne pourraient plus prendre le temps de se soigner chez eux le temps de leur guérison, les chômeurs ne pourraient plus survivre à la perte de leur emploi, la vie des familles nombreuses serait aggravée par encore plus de privations et des exemples où les allocations jouent un rôle primordial sont nombreux d'où l'incompréhension des militants de gauche lorsqu'ils ont entendu le patron du PCF dire qu'ils voulait se détourner du peuple des allocataires car c'est en réalité bien le sens de cette déclaration.

C'est une aubaine idéologique extraordinaire pour Emmanuel Macron et les formations politiques qui gravitent autour de la majorité car réduire à néant les allocations, c'est précisément l'ambition du président de la République. Et ça tombe bien car la première allocation à laquelle envisage de s'attaquer Emmanuel Macron est l'assurance chômage.

La première réforme n'aura donc pas suffi alors qu'elle avait déjà considérablement durci les conditions d'accès à l'assurance chômage en cas de perte d'emploi et a raboté les indemnités des chômeurs. Il est désormais question de faire de cet ultime rempart contre l'extrême pauvreté un outil pleinement au service du capital qui a soif de main d'oeuvre malléable et bon marché.

L'exécutif y travaille assidûment en bon soldat de notre bonne et vieille oligarchie et nul doute que la sortie de Fabien Roussel sera exploitée et instrumentalisée à souhait par la droite parlementaire pour démontrer que même à gauche de l'échiquier politique, on partage aussi cette vision de la société. La gouvernement a décidé de faire la guerre aux chômeurs et Fabien Roussel apporte sa pierre à ce triste édifice. Preuve s'il en faut que Fabien Roussel n'a vraiment rien à faire au sein de la NUPES.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste