Une salle détente au dépôt SNCF d'Asnières accessible uniquement aux "bons" agents

Le management à la SNCF inspire l'écriture d'un livre que nous pourrions intituler "Management pour les nuls". On apprend par un célèbre militant syndical de l'entreprise publique que le dépôt SNCF d'Asnieres-sur-Seine a aménagé une salle "détente" pour ses agents...mais pas pour tous ses agents. Uniquement les agents bénéficiant d'une bonne note d'appréciation de leur hiérarchie.

Le management à la SNCF inspire l'écriture d'un livre que nous pourrions intituler "Management pour les nuls". On apprend par un célèbre militant syndical de l'entreprise publique que le dépôt SNCF d'Asnieres-sur-Seine a aménagé une salle "détente" pour ses agents...mais pas pour tous ses agents. Uniquement les agents bénéficiant d'une bonne note d'appréciation de leur hiérarchie. Cette appréciation étant évaluée par points. L'accumulation de points ouvrant le droit aux agents d'accéder à cette salle de "privilégiés", pourrait-on dire sur le ton de l'ironie.

Incroyable mais vrai. Comment casser la cohésion interne de l'entreprise? Faites exactement comme le dépôt d'Asnières et vous désintégrez littéralement l'entreprise à coup sûr. La direction du dépôt d'Asnières va être sollicitée incessamment sous peu pour donner les raisons d'un management aussi décadent. Mais difficile d'imaginer une explication qui obtienne l'adhésion de l'opinion d'autant qu'il s'agit tout de même d'une entreprise publique qui connaît ou dumoins est censée connaître les règles élémentaires de discrimination.

On se demande bien comment une telle décision a pu émerger quand on sait que l'harmonie et la solidarité entre agents sont essentiels pour cimenter le sentiment d'appartenance à une même entreprise. Or tout semble indiquer un ratage complet et monumental de la stratégie manageriale mise en place dans ce dépôt qui a d'ailleurs été condamnée par la maison mère de l'entreprise publique. C'est une honte d'infliger un abaissement et une humiliation à son personnel comme l'a fait sans vergogne la direction du dépôt SNCF d'Asnières. Une telle mesure est véritablement en dessous de toute forme de compétence managériale et déshonore ceux qui ont pu penser l'once d'un instant que de telles méthodes pouvaient tirer les agents vers le haut.

Cela démontre, si besoin est, que les têtes pensantes de la SNCF, qui au passage ont décidé d'envoyer leurs agents à la cage au lions de la concurrence, sont à des années-lumière des préoccupations du personnel qu'ils dirigent. Ainsi est gérée la SNCF...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.