Des prêtres pédophiles et une église qui protège...

Une enquête aux États-Unis révèle que près de 300 prêtres sont accusés de pédophilie sur 1000 enfants. Un scandale qui met en lumière un peu plus le caractère abject de l'institution ecclésiastique. Les agressions sexuelles continuent et ce dans un climat d'impunité qui fait froid dans le dos.

Une enquête aux États-Unis révèle que près de 300 prêtres sont accusés de pédophilie sur 1000 enfants. Un scandale qui met en lumière un peu plus le caractère abject de l'institution ecclésiastique. Les agressions sexuelles continuent et ce dans un climat d'impunité qui fait froid dans le dos. Les évêques et cardinaux sont couverts par l'administration papale pour ne pas ternir davantage l'image de l'église.

Le sacrifice d'enfants est donc le prix que concède l'église pour garder la bienveillance de ses fidèles et ces fidèles qui continuent de confier leurs enfants à des prêtres sont aussi coupables que les auteurs de ses agressions sexuelles. La pédophilie dans l'église n'est plus un fait divers mais un phénomène d'ampleur et sa progression va en s'aggravant vu l'absence de condamnation judiciaire ou même de sanctions disciplinaires si ce n'est de muter les prêtres pédophiles pour mieux les couvrir et leur permettre de réitérer leurs forfaits. Des viols de petits garçons et de petites filles en pagaille, des attouchements pendant des années et cela dans un climat d'omerta épouvantable.

Beaucoup de faits sont prescrits ce qui permet à beaucoup de prêtres d'échapper à leur responsabilité penale. Des vies innocentes brisées qui vont devoir supporter leur vie durant cette souffrance sans même la satisfaction de voir ces "serviteurs de Dieu" croupir en prison. Les enquêtes se succèdent, le phénomène se répand comme une traînée de poudre et ce dans une indifférence surprenante. Le silence de la classe politique en France sur le sujet est assourdissant et les dispositions législatives pour renforcer les sanctions à l'encontre de ces peseudo religieux ne sont tout simplement pas à l'ordre du jour. S'accommoder d'une chose aussi infâme et indigne pour l'homme en dit long sur l'état de nos consciences et de notre morale qui sont relayées à des rangs décoratifs.

L'opinion et la presse se déchaînent sur Tariq Ramadan sans preuve ni condamnation judiciaire mais simplement à base d'allégations et garde sous silence à dessein une pédophilie rampante au sein des églises. L'un est incarcéré et bafoué sans jugement parce que jugé dangereux et les religieux CHRÉTIENS laissés en liberté avec des milliers de récits accablants d'enfants contre des hommes ayant juré leur fidélité au divin. Je laisse à l'appréciation des lecteurs ce merveilleux deux poids deux mesures dont seule la France a le secret

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.